Communiqué
pour diffusion immédiate

L’électricité et le débat électoral
L’Union des consommateurs interpelle les partis

Montréal, le 14 mars 2003 – Dans la foulée du budget Marois, plusieurs ont remarqué l’apport important des sociétés d’État et plus particulièrement d’Hydro-Québec comme source de revenus pour le gouvernement. Hydro-Québec, une vache à lait? La campagne électorale est à peine lancée que les principaux partis font déjà de la surenchère dans le dossier de l’électricité.

Comme la transparence est une condition essentielle pour assurer une prise de décision éclairée sur notre avenir énergétique, l’Union des consommateurs considère fondamental que les questions entourant la tarification d’Hydro-Québec et le développement de nos ressources énergétiques soient débattues publiquement.

C’est malheureusement dans un contexte de grande noirceur hydroquébécoise, de tours de passe-passe comptables, d’absence de données pertinentes, d’idées reçues et de propagande gouvernementale que se dessine le développement futur de nos ressources énergétiques avec le retour de grands projets tels que Grande-Baleine, le détournement de la Rupert, Gull Island,…tandis que l’efficacité énergétique, censément au cœur de la politique énergétique du gouvernement, se résume pratiquement, dans le secteur résidentiel, par des rabais sur les minuteries de piscine et sur les thermostats électroniques.

Grâce à son implication constante dans le dossier de l’électricité devant la Régie de l’énergie, l’Union des consommateurs est à même de constater les conséquences négatives de la situation réglementaire actuelle, qu’il s’agisse de l’introduction d’une taxe cachée à même les tarifs d’électricité des consommateurs québécois, de la hausse tout à fait injustifiée et abusive de ces tarifs qui est prévue pour le mois d’avril 2004 ou de l’absence de transparence chronique qui caractérise dorénavant tout le secteur de la production d’Hydro-Québec.

C’est pourquoi l’Union des consommateurs lance aujourd’hui une lettre ouverte aux partis politiques et leur pose trois questions visant à éclaircir leurs positions sur les enjeux fondamentaux en matière d’énergie.

L’Union des consommateurs rendra publiques les réponses obtenues et en analysera les conséquences.

-30-

Source: Charles Tanguay, agent de communication
(515) 521-6820

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire