Communiqué
pour diffusion immédiate

Vente de listes dans les maternités
Le ministre doit rappeler les hôpitaux à l’ordre

MONTRÉAL, le 13 juin 2006  – L’Union des consommateurs se dit très préoccupée par les informations publiées aujourd’hui dans un quotidien montréalais, à l’effet que les maternités de certains hôpitaux québécois fourniraient à des entreprises privées des listes de noms de nouvelles mères.

Elle demande au ministre de la Santé, Philippe Couillard, d’intervenir immédiatement afin d’exiger des hôpitaux un engagement ferme de faire cesser toute fuite de renseignements personnels. Elle insistera également auprès de la Commission d’accès à l’information (CAI) afin qu’elle fasse enquête sur ces allégations.

«Nous savons depuis longtemps que pareilles listes circulent mais nous pensions que ces fuites étaient le fait d’employés peu scrupuleux. Que certains hôpitaux transgressent la loi et vendent des listes en échange de dons à leur fondation, comme le suggère l’article, c’est sidérant et totalement inacceptable» de dire le porte-parole de l’Union des consommateurs, Charles Tanguay.

L’organisme souligne que bon nombre d’entreprises qui utilisent ces listes ont des pratiques douteuses et exploitent l’émotivité des nouveaux parents pour conclure leurs ventes. Une des associations membres de l’Union des consommateurs, l’ACEF de l’Est de Montréal, a d’ailleurs fait l’inventaire de tous les pièges que doivent éviter les nouvelles mères et suggère que l’on tienne loin des maternités les vendeurs de photos, d’assurances, de régime d’épargne-étude et autres. «Les moments qui suivent un accouchement sont trop précieux pour que l’on ouvre aux colporteurs la porte de chambre de l’hôpital» de dire Isabel Thibault de l’ACEF de l’Est de Montréal.

– 30 –

Source: Charles Tanguay, responsable des communications
(514) 521-6820

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire