Communiqué

Une coalition révèle les résultats d’un sondage
Les Canadiens veulent un ministre responsable de la protection des consommateurs

OTTAWA, le 30 septembre 2008 – L’Initiative canadienne des consommateurs (ICC), une coalition d’associations de consommateurs, demande aux partis fédéraux de s’engager à nommer, au sein du prochain Cabinet, un ministre responsable de la protection des consommateurs. Cette revendication reçoit l’appui de plus de 80 % des électeurs, pour qui cette nomination devrait être une priorité pour le prochain gouvernement, selon les résultats d’un sondage mené par Nanos Research pour le compte de l’ICC.


«Le gouvernement fédéral n’est pas à l’écoute des consommateurs, déclare Charles Tanguay, responsable des communications à l’Union des consommateurs. Nous réclamons des changements pour que la voix des consommateurs soit enfin entendue dans l’appareil de l’État et dans les corridors du pouvoir».

«Depuis longtemps, les associations de consommateurs plaident pour une meilleure représentation des intérêts des consommateurs au sein du gouvernement et de la direction des entreprises afin que les consommateurs soient mieux défendus et protégés», précise Bill Huzar, président du Conseil des consommateurs du Canada.

«Depuis le début de la campagne électorale, seul le NPD a pris l’engagement de nommer un ministre responsable de la protection des consommateurs au sein du Cabinet, affirme John Lawford, du Centre pour la défense de l’intérêt public. Les conservateurs, de leur côté, ont proposé certaines solutions aux problèmes en télécommunications, ce qui constitue de leur part une admission que les consommateurs ont des récriminations légitimes face à cette industrie déréglementée.»

«Le prochain gouvernement fédéral doit offrir aux consommateurs une tribune pour défendre leurs préoccupations: salubrité alimentaire, services bancaires, droits relatifs à la protection de la vie privée, télécommunications et loi sur le droit d’auteur, notamment, affirme Anu Bose d’Option consommateurs. Pour ce faire, il pourrait offrir aux consommateurs plus d’occasions d’être entendus à des tables où actuellement seulement le gouvernement et l’industrie siègent.»

D’après le sondage Nanos Research, les Canadiens de toutes les régions, de toutes les allégeances politiques et de tous les profils démographiques appuient massivement l’idée de nommer un ministre responsable de la protection des consommateurs. En fait, 45,3 % des Canadiens sont d’avis qu’il s’agit là d’une priorité absolue, 36,6 % jugent qu’il s’agit d’une priorité importante, 11,6 % croient qu’il s’agit d’une priorité mineure, tandis que 6,4 % ne se prononcent pas. L’appui à cette proposition est plus élevé chez les hommes (46,3 % d’entre eux disent qu’il s’agit là d’une priorité absolue), dans les provinces de l’Atlantique (58,1 %), chez les Canadiens de plus de 60 ans (51,2 %) et chez les partisans du Bloc québécois (50,8 %).

– 30-

Les résultats du sondage sont fondés sur une enquête téléphonique par échantillons aléatoires menée auprès de 1 200 Canadiens, du 20 au 22 septembre 2008. La marge de précision pour un échantillon de 1 200 personnes est de ±2,8 %, 19 fois sur 20. Pour plus amples renseignements sur la méthodologie du sondage, consulter le site http://www.nanosresearch.com.
L’Initiative canadienne des consommateurs (ICC) est une coalition de six grands organismes de protection des consommateurs: l’Alberta Council on Aging Services, l’Association pour la protection des automobilistes, les Conseil des consommateurs du Canada, le Centre pour la défense de l’intérêt public et l’Union des consommateurs. L’ICC conseille et aide le gouvernement à protéger les intérêts des consommateurs.
Information:

Charles Tanguay, Union des consommateurs – 514 521-6820
Steven Staple, Institut Rideau – 613 290-2695

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire