Élections 2008 au Québec
Questions de l »Union des consommateurs aux partis politiques

Afin d »alimenter le débat électoral au Québec, l’Union des consommateurs vient d »acheminer aux principaux partis politiques six questions sur des enjeux qu »elle juge prioritaires. Nous publierons les réponses à ces questions dès que nous les recevrons.

26/11/2008 – Réponse de Québec solidaire, accompagnée des engagements électoraux

Nos questions:

Protection du consommateur

Avec le développement de nouveaux marchés et de nouveaux produits et une information de plus en plus complexe, les consommateurs d’aujourd’hui restent très vulnérables face aux abus des entreprises. En outre, au Québec, l’Office de la protection du consommateur (OPC) a vu, depuis les quinze dernières années, ses ressources fondre de moitié. Dans plusieurs pays des efforts importants sont faits pour resserrer la réglementation et donner une voix plus forte aux consommateurs afin de rééquilibrer le marché.

Quelle est l’importance que votre parti entend donner à la protection des consommateurs? Envisage-t-il de donner davantage d’outils et de ressources à l’OPC et aux associations de consommateurs?

Santé

Le Québec est la province canadienne où le secteur privé a pris le plus de place dans le système de santé.  En catimini, sous prétexte de répondre à l’arrêt Chaouli, le gouvernement sortant a fait passer de trois à une cinquantaine le type de traitements médicaux pouvant être offerts en clinique privée. Pourtant, la Coalition solidarité santé, dont fait partie l’Union des consommateurs, croit qu’une plus grande participation du secteur privé, loin de solutionner les problèmes, constitue une menace à notre système de santé.

Votre parti s’engage-t-il à restreindre la place du secteur privé dans le système de santé? Vous engagez-vous à renverser immédiatement l’arrêté ministériel qui fait passer de trois à plus de 50 les «traitements médicaux» qui pourront maintenant être offerts dans une clinique privée?

Agroalimentation

Face à une crise alimentaire planétaire, des voix s’élèvent, de plus en plus nombreuses, pour dénoncer les pratiques agricoles industrielles et l’échec d’un modèle de production alimentaire soumis aux seules lois du commerce mondial.  Elles plaident pour la souveraineté alimentaire et pour une agriculture d’abord vouée à nourrir les populations locales, plus diversifiée, à plus petite échelle et plus respectueuse de l’humain et de l’environnement. Après un travail colossal de consultation, la Commission Pronovost a remis au gouvernement, en janvier 2008, un rapport qui préconise, lui aussi, un important virage pour une politique agricole et agroalimentaire durable pour le Québec.

Votre parti est-il prêt à s’engager à mettre en œuvre les recommandations de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois, et plus spécifiquement celles qui concernent l’alimentation, la santé et les attentes des consommateurs?

Financement des services publics

Certains, comme les membres du Groupe de travail sur la tarification des services publics, croient important que les tarifs reflètent fidèlement le coût des services et plaident pour l’application du principe de l’utilisateur-payeur et donc, l’augmentation des tarifs de certains services publics comme l’eau, l’électricité ou encore, l’éducation post-secondaire. D’autres estiment que le financement des services publics devrait provenir majoritairement de l’impôt sur le revenu.

Selon votre parti, quelles devaient être les places respectives de la tarification et de la fiscalité dans le financement des services publics? Votre parti croit-il que la tarification des services publics doit refléter les coûts de ces services? Quels tarifs mériteraient d’être augmentés?

Finances personnelles et endettement

Face à la crise financière mondiale, beaucoup s’inquiètent des conséquences d’une récession sur l’économie en général et sur la consommation des ménages en particulier. Au Québec, depuis une quinzaine d’années, les consommateurs ont vu leur marge de manœuvre financière considérablement réduite par l’accroissement constant de leur endettement, qui atteint aujourd’hui un sommet. Il importe dans ce contexte que les consommateurs soient mieux informés sur la gestion de leurs finances personnelles.

Compte tenu des graves problèmes liés à l’endettement des consommateurs, votre parti s’engage-t-il à mieux soutenir financièrement les associations de consommateurs pour leurs services d’éducation, d’information et d’aide en matière de finances personnelles?

Lutte à la pauvreté

Un nombre important de citoyens québécois n »ont pour tout revenu que des sommes nettement insuffisantes pour mener une vie digne (combler leurs besoins) et de participer pleinement à la vie sociale et économique. Tout près de 500 000 personnes, par exemple, sont prestataires de l’aide sociale et plus de 250 000 personnes travaillent au taux du salaire minimum.

Or, la Charte des droits et libertés de la personne impose au gouvernement d’adopter, par voie de législation, les mesures nécessaires pour garantir à tous un niveau de vie décent: Article 45 – «Toute personne dans le besoin a droit, pour elle et sa famille, à des mesures d »assistance financière et à des mesures sociales, prévues par la loi, susceptibles de lui assurer un niveau de vie décent.»

De plus, la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale,  adoptée en 2002 à l’unanimité, avait comme objectif d’amener progressivement le Québec, d’ici 10 ans, au nombre des nations industrialisées comptant le moins de personnes pauvres. Nous sommes loin du compte.

Votre parti est-il prêt à s »engager, dans le respect de la Charte, à adopter des lois qui assureront à tous les Québécois un niveau de vie décent? Votre parti s’engage-t-il à hausser les barèmes d’aide sociale et le taux du salaire minimum de façon à ce que soit couvert l’ensemble des besoins essentiels, notamment, le logement (énergie), la nourriture, le téléphone, les médicaments, l’habillement? 

Dans l’attente de réponses de la part de votre parti, je demeure,

France Latreille
Directrice

Partager

[fb_like]

Un commentaire

  1. AKAFFOU

    felicitation pour votre demarche

    13/12/2008 | 3:32

Laisser un commentaire