Communiqué

Des questions pour Hydro et le gouvernement

Montréal, le 5 octobre 2009 – À la veille de l’examen par l’Assemblée nationale du Plan stratégique 2009-2013 d’Hydro-Québec, l’Union de consommateurs, à défaut d’une consultation publique qui aurait pourtant été nécessaire, suggère aux élus et aux média une série de questions à Hydro et au gouvernement Charest. Elle espère ainsi contribuer à lever le voile sur certains enjeux de haute importance trop longtemps passés sous silence, en particulier au moment où des voix soi-disant lucides s’élèvent pour que la fixation des tarifs d’électricité puisse à nouveau relever de l’arbitraire politique.

L’Union des consommateurs se demande comment et à quel prix Hydro-Québec Production (HQP) prévoit acheminer et vendre ses surplus de production qui atteindront environ 30 TWh par an d’ici 2020.

Quels seront les impacts de cette surcapacité sur le prix de l’électricité dans les marchés d’exportation d’HQP?

Comment HQP entend-elle procéder pour disposer de capacités de transport fermes et à long terme, suffisantes  pour acheminer toute cette énergie vers les marchés extérieurs? Qui paiera le développement de ces nouvelles lignes?

De son côté, Hydro Distribution (HQD) a accumulé des engagements d’achats à long terme qui excèderont de 10 TWh, en 2010, ses besoins réels. L’Union des consommateurs estime que, même dans un scénario optimiste de reprise économique, les surplus d’approvisionnements engagés par la division Distribution s’élèveront à 80 TWh cumulativement sur la période 2009-2019, soit des achats inutiles d’une valeur de 7 à 8 G$.

La suspension des livraisons de TCE, pour une troisième année consécutive, coûtera à elle seule près de 250 millions $ en pénalités cette année seulement, des coûts qui devront être assumés par les consommateurs québécois par le biais leurs tarifs.

Dans un tel contexte de surplus, l’Union des consommateurs se demande si le gouvernement exigera enfin de la division Production qu’elle mette à la disposition de la division Distribution ses capacités de stockage afin de minimiser les pertes découlant de ses erreurs prévisionnelles répétées, ou si l’on se contentera de refiler la note aux consommateurs, comme c’est le cas actuellement. L’organisme se demande également si cette accumulation de surplus forcera HQD à revoir à la baisse ses objectifs d’efficacité énergétique.

L’Union des consommateurs demande au gouvernement s’il entend appliquer le principe de l’utilisateur-payeur aux grandes industries énergivores et mettre un terme à l’attribution de contrats spéciaux.

Finalement, quels projets cohérents le gouvernement entend-il proposer pour rétablir l’équilibre des finances publiques autrement qu’en infligeant des préjudices financiers à la majorité des citoyens pour payer des privilèges offerts à une minorité.

Par exemple, qu’attend notre gouvernement pour amorcer l’électrification des transports et libérer une partie de la richesse de 8G$ d’essence engloutie annuellement par les véhicules personnels des Québécois ?

-30-

Sources :

Charles Tanguay
Responsable des communications 514-521-6820 p. 257

Jean-François Blain
Analyste énergie, 514-521-6820 p. 211

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire