Communiqué
Textos payants: le CRTC doit intervenir

Montréal, le 26 janvier 2009 – L’Union des consommateurs vient de déposer une requête devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) lui demandant d’encadrer les pratiques relatives à certains messages textes à «valeur ajoutée», des «textos» que les compagnies de cellulaires facturent quelques dollars chacun, pour le bénéfice de tierces compagnies.

«Si certains parlent de valeur ajoutée, ce n’est certes pas du point de vue du consommateur» commente Me Anthony Hémond, l’analyste en télécommunications de l’Union des consommateurs. Ces «textos empoisonnés», comme on les appelle, constituent souvent des pièges pour les jeunes utilisateurs de cellulaires, des abonnés que les compagnies appâtent avec des concours bidon, des jeux, l’horoscope ou encore, des sonneries à télécharger. Si vous mordez, on vous enverra plusieurs textos par semaine, facturés deux ou trois dollars chacun. Le temps que l’on se rende compte de l’astuce, la note peut facilement atteindre plusieurs dizaines, voire quelques centaines de dollars. Les compagnies de cellulaires refusent d’annuler ces frais lorsque l’abonné les conteste.

L’Union des consommateurs voudrait que le CRTC applique à ces textos payants (payants pour les compagnies qui les envoient) le même régime que celui qui a été imposé aux compagnies de téléphone pour les services 900. Plutôt que d’agir comme le percepteur d’une autre compagnie et de menacer de couper le service aux abonnés qui refusent de payer ces frais, les compagnies de cellulaires devraient être obligées de les supprimer dès qu’un abonné les conteste. Ce serait alors à la tierce compagnie, celle qui a envoyé le texto, à faire ses propres démarches pour être payée. L’Union des consommateurs demande également au CRTC d’interdire aux compagnies de cellulaire de couper le service à un abonné pour le seul motif qu’il refuse de payer les frais de ces textos empoisonnés.

-30-

 Source: Charles Tanguay, responsable des communications – tél.: 514 521-6820 p. 257

Télécharger la requête au CRTC (PDF)

Lire notre page «Méfiez-vous des textos empoisonnés»

Regarder l’émission La Facture du 2 décembre 2008

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire