Communiqué

Une coalition dénonce l’abandon d’Éconologis, le seul programme visant à réduire la facture d’énergie des ménages à faible revenu

MONTRÉAL et QUÉBEC, le 18 janvier 2010 – Une coalition d’organismes dénonce la décision de l’Agence d’efficacité énergétique (AEÉ) d’abandonner Éconologis, le seul programme d’efficacité énergétique destiné aux ménages à faible revenu. La coalition, appuyée par plus de 250 organismes québécois, demande l’intervention de la ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Nathalie Normandeau, pour amener l’AEÉ à revoir sa position.

L’AEÉ a récemment demandé à la Régie de l’énergie de l’autoriser à mettre un terme au programme Éconologis dès le 1er avril 2010. Lancé en 1999, ce programme a permis à plus de 60 000 ménages à faible revenu, autant locataires que propriétaires, de bénéficier de visites gratuites à domicile pour recevoir des conseils et bénéficier de travaux légers d’efficacité énergétique ainsi que de l’installation de produits permettant l’économie d’énergie. «Éconologis est la seule mesure d’efficacité énergétique qui permet de rejoindre spécifiquement une clientèle qui, autrement, ne bénéficie d’aucun programme», précise Alexandre Turgeon, président exécutif de Vivre en Ville.

La décision a provoqué la colère des organismes de défense des consommateurs, notamment parce que l’AEÉ entend remplacer Éconologis par un programme qui exclura une grande proportion de personnes à faible revenu. De plus, la phase pilote du programme de remplacement accuse déjà un retard inquiétant. «Advenant l’échec du projet pilote, le retrait précipité d’Éconologis laissera de nombreux ménages démunis en plan», affirme Michel Arnold, directeur général d’Option consommateurs.

Les familles à faible revenu disposent généralement de vieux appareils énergivores et logent souvent dans des habitations froides et mal isolées qui consomment une quantité importante d’énergie. Les mesures traditionnelles d’efficacité énergétique rejoignent très difficilement ces ménages, notamment parce que plusieurs sont locataires ou n’ont pas d’argent à investir dans des travaux. «Ce serait injuste et inacceptable que les ménages défavorisés, qui financent les programmes d’efficacité énergétique par les tarifs d’énergie et qui ont besoin plus que les autres de ces programmes, ne puissent plus y avoir accès», dénonce Charles Tanguay, porte-parole de l’Union des consommateurs.

Éconologis, livré par 12 organismes sans but lucratif, tels les ACEF, Option consommateurs et Vivre en Ville, a permis en 2008-2009 à quelque 12 700 ménages défavorisés, de toutes les régions du Québec, de profiter de mesures gratuites d’économie d’énergie, de diminuer leur facture et de mieux affronter les rigueurs de l’hiver.

-30-

À lire également: mémoire de l’Union des consommateurs déposé devant la Régie de l’énergie dans le cadre de l’audience R-3709-2009 relative à l’approbation du budget 2010-2011 de l’AEÉ.

À écouter: Entrevue avec Charles Tanguay, de l’Union des consommateurs, par Jacques Lavoie sur les ondes de CHLT-Sherbrooke – émission Le Retour.

Agir: Utilisez notre modèle de lettre pour écrire vous-aussi à la ministre Nathalie Normandeau et parlez-en à votre député!

 

Renseignements: Charles Tanguay, Union des consommateurs, 514 521-6820 p. 257

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire