par Charles Tanguay
responsable des communications

Nous souhaitons tous que le Québec puisse créer suffisamment de richesse pour que le gouvernement dispose des sommes requises afin de maintenir les services publics que nous nous sommes donnés et auxquels nous tenons.

Augmenter les tarifs d’Hydro-Québec, ça ne crée pas de richesse.

C’est plutôt la façon facile d’aller chercher un ou deux milliards de dollars supplémentaires dans les poches des ménages, en particulier ceux de la classe moyenne et des classes les plus démunies. En fait, ça crée un peu plus de pauvreté.

L’électricité est loin d’être subventionnée au Québec, à l’exception de celle qui est pratiquement donnée à certaines grandes industries énergivores par le biais des contrats spéciaux. Avec les profits d’Hydro à plus de 3 milliards de dollars par année, augmenter les tarifs, c’est ni plus ni moins que de la taxation déguisée. Pourquoi taxer l’électricité? Parce que nos voisins paient la leur plus cher? Ils la paient plus cher parce que ça leur coûte deux ou trois fois ce que ça nous coûte pour la produire!

Si l’Ontario avait un impôt sur le revenu deux fois plus élevé que celui du Québec, est-ce que les fameux économistes qui demandent la hausse des tarifs d’électricité prôneraient aussi, selon la même logique, qu’on double l’impôt du Québec pour l’amener au même niveau que celui de l’Ontario? Bien sur que non. Cette justification n’a aucun sens.

L’électricité est une énergie propre. Nos tarifs relativement bas sont un avantage aux plans environnemental et concurrentiel. En plus, nous en avons en abondance. Nous en avons même des surplus importants, probablement pour au moins les dix prochaines années, tellement que nous payons une pénalité de 150 millions par an à Trans Canada Énergie pour que sa centrale au gaz ne produise pas d’électricité. Prétendre que le Québec pourra exporter à prix d’or chaque kilowattheure supplémentaire que nous pourrions économiser est une autre des faussetées véhiculées par les partisans d’une hausse de tarif. En fait, sur les marchés d’exportation, le prix de l’électricité s’est effondré, notamment à cause de nos surplus, de sorte que le prix moyen obtenu par Hydro à l’exportation est actuellement à peu près équivalent au prix vendu au Québec.

Au lieu d’emprunter la voie facile, gouvernement doit faire preuve de vision et d’audace. Les Québécois dépensent chaque année huit milliards de dollars en essence pour leur auto, de l’argent qui s’en va en dehors du Québec, puisque le Québec ne produit pas de pétrole. Ça prendrait seulement 12 TWh d’électricité pour remplacer cette essence, soit un coût d’environ un milliard et demi de dollars. En d’autres mots, pour parcourir la même distance, 1$ d’essence peut être remplacé par 20¢ d’électricité. En plus, il s’git de notre électricité. Donnons-nous un projet colletif pour réduire à zéro notre consommation de pétrole d’ici 20 ans, par un plan ambitieux d’électrification des transports.

Voilà un projet qui crée véritablement de la richesse. Les Québécois accepteraient cette idée si on prend la peine de mettre tous les citoyens dans le coup.

Mots-clés : , , , , ,

Partager

[fb_like]

6 Commentaires

  1. Pierre Bellegarde

    Nos tarifs d’électicité nous font vivre dans une fausse réalitée celle de: l.énergie électrique ne coute pas chère.

    Faudrait augmenter au niveau moyen de tout nos voisins.

    31/05/2010 | 1:31
  2. Louise Wiseman

    Ce que je comprends dans tout ça, c’est que la grosse machine Hydro-Québec n’est pas un service pour les québécois. L’électricité est un service essentiel, pourquoi est-il si cher ?

    Nous les québécois n’avons pas le choix dans les compagnies qui fournissent de l’électricité. Le gouvernement (puisque Hydro-Québec n’est pas gouvernemental) devrait empêcher Hydro-Québec de prendre autant d’expansion, de vouloir en vendre aux autres. C’est juste de vouloir faire + d’argent et pour cela il (ou elle: HQ) nous charge de gros prix pour que HQ puisse s’enrichir à nos dépends.

    Inutilement puisque cela ne nous donne rien de plus ou de mieux. Qu’ils nous fournissent au Québec et c’est TOUT.

    22/07/2010 | 2:07
  3. DIANE ROSELYNE

    Bonjour,
    est-ce que quelqu’un sait à quelle date Hydro- Québec n’a plus le droit de couper l’électricité (à cause du froid hivernal)?

    Merci

    15/11/2010 | 5:10
  4. admin

    Bonjour,

    Voici un extrait du document d’Hydro-Québec: Conditions de service d’électricité en vigueur le 1er avril 2010, approuvés par la Régie de l’énergie conformément à la décision D-2010-54
    Le document complet se trouve ici: http://www.hydroquebec.com/publications/fr/conditionsdeservice/pdf/conditions_service.pdf

    Interruption de service en période d’hiver
    12.4 Entre le 1er décembre et le 31 mars inclusivement, Hydro-Québec, dans les cas prévus aux paragraphes 1o à 4o du deuxième alinéa de l’article 12.3, n’interrompt pas le service ou la livraison ni ne refuse de fournir ou de livrer de l’électricité, à une résidence principale occupée par un client résidentiel dont le système de chauffage requiert l’électricité.

    Charles Tanguay
    Responsable des communications

    23/11/2010 | 6:12
  5. Martin

    Bonjour,

    Je viens tout juste de recevoir ma facture d’Hydro-Québec et celle-ci à tout simplement doubler dans les 2 derniers mois. J’ai suivi les façons de faire pour réduire les coûts d’énergie selon le site Web d’Hydro-Québec mais rien n’y fait. Pourtant je chauffe seulement à 18 degrés et j’ai des thermostats électronique. Hausser les tarifs d’électricité ne feront qu’étouffer d’avantages les contribuables québécois qui sont déjà surtaxer et 2 fois plus imposer que les autres provinces canadiennes. Avec des profits de plus de 3G il faut vraiment se poser la question.

    D’un contribuable fatiguer de payé!

    17/02/2011 | 8:50
  6. DIANE ROSELYNE

    Bonjour,

    J’habite un logement dans le vieux Verdun. Malgré tous mes efforts pour baisser ma consommation d’électricité, mon compte monte toujours. À HQ, oubliez-vous dans vos publicités portant sur l es trucs pour réduire notre consommation que des propriétaires comme le mien ont changés portes et fenêtres il y a 50 ans…porte pourrites, le vent qui hurle en s’infiltrant par les fenêtres… Encore les plus pauvres qui payent, je suis écoeurée.

    27/03/2011 | 12:23

Laisser un commentaire