Communiqué

L’héritage de Béchard en danger!

Kamouraska, 20 septembre 2010. La Coalition SOS-Pronovost a appris que le Livre vert de Claude Béchard sur la nouvelle politique agricole est présentement menacé, sinon compromis.

Ce Livre vert, qui serait déjà imprimé et qui devait sortir dès la rentrée parlementaire, est l’héritage le plus important de Claude Béchard. Si celui-ci tenait tant à demeurer à son poste, c’était pour mener à terme cette nouvelle politique agricole, inspirée du Rapport Pronovost, dont il avait posé les fondements l’automne dernier en réorientant les programmes de financement de l’agriculture.

Certains ne semblent pas avoir pleuré très longtemps son départ puisque des sources bien informées nous indiquent que le Livre vert serait sur le point d’être remisé sur les tablettes. Que contient donc ce Livre vert de si dérangeant qu »on ne veuille pas en dévoiler la teneur ni en discuter publiquement? Le nouveau ministre de l »Agriculture, des Pêcheries et de l »Alimentation serait-il en train de céder aux pressions de l »Union des producteurs agricoles (UPA), qui aurait d’ailleurs déjà demandé que le Livre vert soit mis de côté?

La Coalition SOS-Pronovost serait profondément indignée si le gouvernement Charest reniait l »héritage de Claude Béchard. «Ce Livre vert est le résultat d’un travail considérable de centaines de personnes au cours des dernières années et prend sa source dans une consultation publique sans précédent sur l »avenir de l »agriculture et de l »agroalimentaire québécois, la Commission Pronovost», souligne Benoit Girouard, président de l’Union paysanne.

Un nombre croissant d’agriculteurs sont en difficulté, plus encore depuis le resserrement des assurances agricoles qu’on leur a fait accepter en prétendant que c’était la première phase d’une réforme qui profiterait à tous. Quant à ces milliers d’agriculteurs et artisans de proximité qui attendent leur tour depuis des années, et tous ces citoyens à qui on a promis un accès raisonnable à des produits locaux, bio et écologiques, auront-ils tous attendu en vain?

La Coalition prévient le ministre Laurent Lessard et le premier ministre Jean Charest que la mise au rancart de la réforme agricole aura de très graves conséquences.

«Nous demandons au ministre Lessard de rendre public le Livre vert sans délai et dans son intégrité» clame Roméo Bouchard, coordonnateur de la Coalition et lui-même résident du comté de Kamouraska. «C’est l’héritage de Claude Béchard, il faut le respecter et permettre aux agriculteurs et à la population de débattre publiquement de la politique agricole qui est proposée dans ce Livre vert.»

– 30 –

Information :
Roméo Bouchard, 418-492-5727, romeobouchard@sympatico.ca
Benoit Girouard, président Union paysanne, 450-495-1910, lamiral.bio@sympatico.ca
Charles Tanguay, Union des consommateurs, 514-521-6820 tanguay@consommateur.qc.ca
Richard Favreau, Avenue bio de l’Est, 418-736-5947, rfavreau@globetrotter.net

Partager

[fb_like]

Un commentaire

  1. Daniel

    Chez nous, aucun organisme gouvernemental ne fait de tests avant d’approuver un nouvel OGM destiné à la fois à l’alimentation humaine et animale, même si on évalue les données fournies par l’industrie. Il n’y a aucune méthodologie standard pour réaliser ces évaluations et l’on se fie à la méthodologie de l’industrie. Le manque de transparence et de rigueur dans le processus d’approbation des OGM est évident. Rappelons que le Canada refuse toujours l’étiquetage obligatoire des aliments contenant des OGM. Les consommateurs n’ont donc aucun moyen de savoir s’ils en consomment, ce qui est encore plus inacceptable. Au nom de quels enjeux économiques et politiques, les citoyens du Québec à qui on a promis un accès raisonnable à des produits locaux, bio et écologiques devraient-ils attendre en vain?

    21/09/2010 | 7:15

Laisser un commentaire