Communiqué

Prix des médicaments: Québec doit cesser le traitement de faveur accordé aux pharmaceutiques

Montréal, le 9 avril 2010 – L’Union des consommateurs presse le gouvernement du Québec de revoir ses politiques liées au médicament pour reprendre le contrôle sur les coûts. Elle rappelle que ces coûts, en forte hausse tant au régime d’assurance public que chez les assureurs privés, constituent le plus important facteur de croissance des dépenses en santé. L’organisme demande au gouvernement de revoir le régime d’assurance médicament hybride actuel pour adopter un régime universel entièrement public, qui permettrait un meilleur contrôle sur les prix, et auquel tous contribueraient: gouvernement, employeurs et citoyens.

L’Ontario, où paradoxalement se concentre l’industrie du médicament générique, vient d’annoncer le plafonnement du remboursement maximal des médicaments génériques à 25% du prix du médicament d’origine.

Le Québec a choisi pour sa part de favoriser l’essor économique de l’industrie des médicaments d’origine en lui consentant des privilèges sans égal ailleurs au Canada. De la même façon que les privilèges consentis par Hydro-Québec en vendant son électricité à perte à certaines industries énergivores lui font perdre des centaines de millions annuellement, les privilèges consentis par Québec aux pharmaceutiques coûtent de plus en plus cher aux Québécois.

La croissance des coûts du médicament est de l’ordre de près de 10% par an pour le régime public et de près de 15% par an pour les régimes collectifs privés. Un meilleur contrôle permettrait d’économiser plusieurs centaines de millions par année.

Le gouvernement a manqué une belle occasion, lors du dernier budget, de prendre des mesures pour infléchir cette tendance, comme l’a fait la Nouvelle-Zélande qui, par des politiques de contrôle des prix et d’usage optimal du médicament, a vu la croissance des dépenses réduite à 0,5%.

L’Union des consommateurs, qui avait vertement critiqué la politique du médicament en 2005, a publié, en juin 2009, un mémoire qui détaille ses positions et ses arguments en faveur d’une réforme de l’assurance médicament.

-30-

Pour information : Charles Tanguay, responsable des communications 514 521-6820 p. 257

Mots-clés :

Partager

[fb_like]

10 Commentaires

  1. martin binet

    vous faite un beau travail merci beaucoup.

    13/04/2010 | 9:41
  2. LISE

    Il me semble que ce n’est pa pour cela que nous payons des impots. Faire des cadeaux et des faveurs à plus gros, (Pharmaciens et pharmaceutiques). C’est HOLD UPER toute la population, on a pas le choix il faut payer. Que nos dirigeants reviennent sur terre, en contact avec la réalitée, nous ne parlons pas en terme de milliions ou milliards dans le petits monde ordinaire et nos petits revenus, mais nos 10$ on les compte précieusement. La santé, les médicaments, les routes, l’essences, les primes aux dirigeants d’entreprises, la magouille avec la construction, le dédomagement des victimes d’accidents suite à des fautes comisent au code de la sécurité routière, des pensions de vieillesse payés à des prisonniers (nous payons pour les loger et les nourrire) je pourrais continuer mais je veux juste vous dire que je suis ecoeurée de payer. J’ai hate qu’un fasse de l’ordre dans tout cela. Merci ça soulage, ça déborde….

    29/04/2010 | 5:46
  3. Michel Beauùdet

    Bonjour,

    Le Québec est la seule province au Canada et au monde à défrayer et rembourser le prix astronomique, indécent même, du Catena (Idébénone) de la pharmaceutique Santhera. Le Canada a pré-autorisé le Caténa suite aux résultats prometteur de la phase II de l’essai clinique mais seulement en attente de résultats positifs de la phase III qui se faisait aux É.-U.. Sauf que celui-ci a échoué, le Catena n’étant qu’à peine plus efficace que le placebo, au plan neurologique. Mais Santhera a convaincu le Canada et le Québec d’attendre les résultats d’un 2e phase III en EU cette fois et dont les résultats seront assurément meilleurs…

    On 16-Jan-09, at 4:18 PM, cdm@msss.gouv.qc.ca wrote:

    Monsieur Beaudet,

    Nous avons bien reçu vos commentaires au sujet du médicament CatenaMC.

    Vos commentaires seront portés à l’attention des professionnels et des experts qui évaluent présentement ce médicament. Un résumé de tous les commentaires reçus sera aussi remis aux membres du Conseil du médicament.

    Les décisions du ministre de la Santé et des Services sociaux seront connues avec la publication des listes de juin 2009. Veuillez consulter notre site Internet au début du mois de juin ou abonnez-vous à nos CyberCapsules pour être avisé de la mise à jour des listes.

    Nous vous remercions de votre intérêt envers les travaux du Conseil et de votre participation au processus d’évaluation en cours.

    Veuillez accepter, Monsieur Beaudet, nos sincères salutations.

    Edith Dignard
    pour
    Lucie Robitaille, directrice générale

    Conseil du médicament
    Direction générale
    1195, avenue Lavigerie
    1er étage, bureau 100
    Québec (Québec) G1V 4N3
    Tél: 418 644-8103
    Téléc. : 418 644-8120

    A: cdm@cdm.gouv.qc.ca
    Objet: 2e mise a jour/2nd update: Santhera et son – Catena/Idebenone/Mnésis/SNT-MC17 – from Santhera

    Bonjour,

    Un peu avant Noël j’ai reçu ceci du bureau du Ministre de la santé du Canada:
    Monsieur Beaudet,

    Le bureau du Ministre de la santé, l’honorable Leona Aglukkaq, a transmis votre correspondence sur le prix du médicament Catena au Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, le 9 décembre dernier. J’ose croire que la lettre sous pli saura vous renseigner sur le rôle du Conseil relativement à la réglementation des prix des médicaments brevetés.

    http://viewer.zoho.com/docs/uwbfT

    Meilleures salutations,

    Sylvie Dupont
    Secretary of the Board l Secrétaire du Conseil
    Patented Medicine Prices Review Board | Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés
    Box L40, 333 Laurier Avenue West, Suite 1400 | Boîte L40, 333, rue Laurier ouest, Bureau 1400
    Ottawa, ON, K1P 1C1
    sylvie.dupont@pmprb-cepmb.gc.ca
    Telephone | Téléphone 613-954-8299
    Facsimile | Télécopieur 613-952-7626
    Government of Canada | Gouvernement du Canada

    Bonjour,

    Pour ceux qui ne me connaissent pas, mon nom est Michel Beaudet, j’ai 47 ans, l’ataxie de Friedreich (af) et je vis au Québec, Canada.

    Je gère également Internaf (http://internaf.org ) et
    « I AM MAD AS HELL AND I’M NOT GOING TO TAKE THIS ANYMORE » (citation célèbre du film « Network(1976) »)
    Traduction libre:
    « JE SUIS ENRAGÉ ET JE NE LE PRENDS PLUS »

    Ok, j’ai eu quelques jours pour me calmer, mais cela n’a pas fonctionné. Donc on y va :

    Quand mon ami Paul Konanz a rapporté être profondément préoccupé depuis que certains parents canadiens lui aient dit que le Catena coûterait entre $20K-$30K/an pour chaque af, il manquait un détail. 20K$-30K$/an sont pour des doses de 450mg pour les enfants de moins de 45kg (99lbs). 450mg pour une personne pesant 45kg (99lbs) est égal à une dose de 10mg/kg, ce qui est loin des ±45mg/kg que leurs propres essais cliniques (Santhera) ont trouvé être bien toléré, bon pour le coeur (cardiomyopathie) et affichant de légères améliorations neurologiques ( http://www.curefa.org/docs/pr_2006-11-13_santhera.pdf ).

    En ce qui me concerne, pesant environ 75kg (165lbs), je prendrais la dose maximale, soit 2250mg (soit 30mg/kg), ce qui est loin aussi des ±45mg/kg de leurs propres essais cliniques…

    Et maintenant, mesdames et messieurs, préparez-vous et tenez-vous prêts à appeler le 9-1-1 (urgences en amérique) en cas de crise cardiaque, ils en demandent plus de 100K$/an soit environ 9K$/mois !!!

    Et pourquoi un tel prix scandaleux? Un remède? Un traitement infaillible? Un traitement qui vise à vous faire retrouver certaines de vos capacités perdues? Non, rien de tout cela. Pour ceux qui présentent une cardiomyopathie, il est prouvé que cela peut aider à en stopper la progression et parfois même faire inverser certains dommages. Pour les autres ataxiques (sans cardiomyopathie), remplacer « il est prouvé » par « la tendance semble montrer ». Comment Santhera peut-elle justifier un tel prix? Pas l’habituelle rangaine de la R&D, car l’Idébénone a été développé par la pharmaceutique Takeda il y a ±20 ans. Santhera a simplement signé un accord commercial avec elle ( http://tinyurl.com/54rtv3 ).

    Paul a approché une compagnie de suppléments nutritionnels aux É-U qui vend de l’Idébénone via l’internet. Il a négocié avec eux et elle offre maintenant l’Idébénone en capsules de 500mg avec un rabais de 20% pour la communauté af. Il a également fait analyser le produit pour s’assurer qu’il s’agissait bien d’Idébénone et c’est le cas. Prenons mon cas en exemple: Si je prenais une dose plus élevée de 2500mg/jour. Un flacon de 90x500mg se vend, après la remise, 56$. Une bouteille durera 18 jours. Pour une année d’approvisionnement, il faudrait un peu plus de 20 bouteilles, soit : 21×56$ = 1176$. Et même à ce prix-là, nous savons tous que la compagnie fera un bon profit. Comment Santhera peut-elle justifier de le vendre avec une augentation de 10 000% (oui dix milles %).

    J’ai une assurance médicale qui couvre 80% du coût et Santhera met en place un programme d’aide pour les 20% restants, mais cela dépend de votre revenu. Même si mon assurance payait à 100%, ça reste quand même du vol de et je ne veux pas y prendre part. Pas étonnant que l’économie mondiale soit en train de s’écrouler, la seule chose importante pour les grandes entreprises (Santhera n’est petite que lorsqu’elle se compare aux plus grosses compagnies pharmaceutiques) est le profit, l’argent. Qu’est-il advenu de la simple fierté d’offrir un bon produit, à un prix raisonnable, que l’on sait qu’il sera utile à des personnes, partout dans le monde, qui peuvent ne pas être aussi chanceux qu’eux.

    Lundi, le 17 novembre, j’ai rencontré des représentants de Santhera. Il y avait: Mark E. Gibson, Directeur commercial national, Clara Fehrmann, Déléguée médicale, 4 parents d’enfants af et 2 personnes atteintes. Mark à passé une partie de la soirée à tenter de justifier le prix astronomique du Catena, tandis que Clara s’affairait à nous démontrer son efficacité, tous les 2 avec leurs présentations sur portables. Mark justifie le prix en me montrant un graphique où l’on compare différents produits, leurs nombres d’utilisateurs et leur coûts. Comme exemple, il a montré un médicament (Nexium ou Lipitor) que les compagnies peuvent se permettre de vendre moins cher parce qu’il a plus de 200,000 utilisateurs alors qu’ il n’y aurait que quelques centaines, au Canada, de Friedreich qui auront accès au Catena d’où le prix extrêmement élevés (… pour faire autant de profit).

    On m’a informé que Santhera, via son programme d’aide, va défrayer au complet les 20% restants, plus de 20K$, que l’assurance ne rembourse pas. Est-ce qu’ils le font pour tous ou est-ce seulement pour essayer de faire taire un trouble-fête. Si c’est pour tous, ils passent pour des super bons gars en nous faisant croire qu’ils vont payer le 20% pour nous alors qu’en fait ça ne leur coûte pas un seul sous. Parce que ça voudrait dire qu’ils augmentent les prix de façon à obtenir ce qu’ils veulent, soit le 80% que l’assurance défraie.

    Santhera n’est pas une oeuvre charitable et se doit d’être profitable pour que ses investisseurs ne la laissent pas tomber, m’a dit Mark. Je lui ai demandé, si le prix du Catena pourrait baisser quand et si il est approuver aux É-U et en EU? Il a répondu; « non, je ne crois pas ». Une solution serait que les pays les plus industrialisés s’entendent pour obliger les grosses compagnies pharmaceutiques, qui font des milliards de $ en profits, à verser une petite part de ceux-ci aux petites compagnies comme Santhera qui, contrairement à elles, ont au moins le courage de se lancer dans le développement de traitements pour des maladies rares. Leurs prix pourraient sûrement être beaucoup plus abordables.

    Je demande instamment à tous ceux d’entre vous qui le peuvent de traduire et de diffuser ce message. Transmettez-le à vos gouvernements, représentants et à la presse. Nous avons tous besoin de nous organiser et de faire quelque chose!

    Merci

    Michel Beaudet
    michel.beaudet@videotron.ca
    michel.beaudet@gmail.com
    mikebeaudet@me.com
    Internaf – INTERnational Network of Ataxia Friends
    http://pages.infinit.net/macmike
    http://groups.yahoo.com/group/internaf
    http://www.internaf.org

    01/05/2010 | 4:18
  4. André Jolicoeur

    Bonjour,

    Cet article est aussi intéressant qu’alarmant!
    Sommes-nous prêts à lancer une pétition ouverte ?
    Il faut agir, et vite.

    10% d’augmentation des coûts par an, cet énorme et cela mènera le système de santé québécois tout droit dans le gouffre.
    Comment pouvons-nous agir pour sensibiliser le gouvernement?

    01/05/2010 | 10:17
  5. micheline roy

    Je suis pour une réforme de l’assurance médicaments.

    02/05/2010 | 11:29
  6. louise brasseur

    Imaginez pour les citoyens agées combien il en coûte,a tous les mois on déboursent mon mari et moi en plus de 50$ chaque=600$ total 1,200. par annéeet en impôt encore 200. grand total 1,400.$ par année de médicaments prescrits plus autre médicaments au comptoir,comme anti allergène,ibuprofen,et autres.ça compte sur le chèque de pension de vieillesse et les rentes du québec.comment faire pour continuer a vivre décemment???merci

    02/05/2010 | 6:55
  7. Lise Deschamps

    C’est tout simplement abérant qu’il y est une tel différence entre les deux province.
    Quand notre gouvernement vas-t’il mettre ses culottes.

    04/05/2010 | 8:06
  8. Bélaanger H.

    J’essaie en vain de transmettre ce lien à mes ami(e)s. Cela ne fonctioone pas.

    Bonne journée!
    H

    07/05/2010 | 9:08
  9. admin

    Bonjour,

    Le lien pour envoyer la lettre devrait maintenant fonctionner.

    Merci

    Union des consommateurs

    07/05/2010 | 12:49
  10. webmark

    Il faudra en tous cas plus que ce déremboursement pour combler le déficit de l’Assurance Maladie. Il y a d’ailleurs un article très intéressant sur le sujet que vous pourrez consulter via le site http://www.mutuelle-assur.com et qui s’intitule « la Sécurité Sociale explose son déficit »

    07/07/2010 | 8:41

Laisser un commentaire