Communiqué

Frais de cartes de crédit: Option consommateurs fait fausse route

Montréal, le 10 février 2011 – L »Union des consommateurs s »étonne de la position de l »organisme Option consommateurs, au sujet de la cause qui oppose le Bureau de la concurrence à Visa et MasterCard, sur les frais de transaction imposés par ces entreprises aux commerçants qui acceptent leurs cartes.

Rappelons que le Tribunal de la concurrence devra statuer sur la légalité des clauses dans les contrats qu »imposent Visa et MasterCard aux commerçants, qui leur interdisent de facturer des frais de transaction et de refuser certains types de cartes.

Il parait pour le moins étonnant de voir un organisme qui, au nom de la protection du consommateur, demande au tribunal de ne pas appliquer la Loi quand un duopole impose au marché des règles qui sont défavorables aux consommateurs. Les clauses des contrats de Visa et MasterCard sont de nature à maintenir un environnement peu concurrentiel et contribuent à l »augmentation de frais qui sont parmi les plus élevés au monde. Ces frais, en forte hausse depuis quelques temps, totalisent près de 5 milliards de dollars annuellement au Canada.

Actuellement, ces frais sont cachés, puisque les commerçants doivent les inclure dans le prix des biens et des services. Ce sont donc tous les consommateurs qui doivent les assumer, peu importe le mode de paiement qu »ils choisissent. La situation actuelle est non transparente. Elle est aussi inéquitable, d »autant qu »il y a une corrélation entre les revenus élevés des consommateurs et l »utilisation accrue de la carte de crédit comme principal instrument de paiement.

Pire, les cartes de prestige qui offrent des programmes de récompenses plus généreux, coûtent aussi près du double aux commerçants en frais de transaction. Tous les consommateurs payent donc pour les récompenses de certains, et le système est face à une cercle vicieux de hausse: récompenses plus généreuses – plus d »utilisateurs de cartes de crédit – plus de frais aux commerçants – hausse générale des prix pour tous les consommateurs.

Permettre aux commerçants qui le souhaitent de facturer le coût que lui occasionne le paiement par carte de crédit est un pas dans la direction de la transparence et de l »équité et contribuera à faire cesser la spirale des hausses.

L »Union des consommateurs croit néanmoins que la meilleure solution serait d »imposer, par réglementation, un plafond aux frais, comme l »a fait l »Australie, où ils ont été plafonnés à environ 0,5%. Elle demande au ministre des Finances du Canada d »intervenir sans délai dans ce sens.

Information: Charles Tanguay, responsable des communications
514 521-6820 poste 257

Voir aussi notre communiqué du 15 mars 2010:

Sondage sur les modes de paiement – Le gouvernement fédéral doit réglementer les frais de transaction liés aux paiements électroniques

 

 

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire