Communiqué

L’Union des consommateurs déçue du budget Bachand

Québec, le 17 mars 2011 – L’Union des consommateurs est déçue du terne budget présenté aujourd’hui par le ministre Bachand, en particulier, de tout ce que ce budget ne contient pas, notamment des mesures pour améliorer l’équité du régime fiscal.

«Le budget Bachand n’offre rien aux familles» déplore Charles Tanguay, porte-parole de l’organisme. «Il semble nous épargner, mais en réalité, les mauvaises nouvelles sont venues l’an dernier et il n’y a rien pour les atténuer.» Ainsi, depuis le premier budget Bachand, celui de l’an dernier, le gouvernement est venu puiser un peu plus profondément dans la poche des ménages avec ses hausses de TVQ et de tarifs et la nouvelle taxe santé, des mesures qui, au cours des prochaines années, plomberont encore davantage le budget des familles, surtout celles de la classe moyenne.

Au plan de l’équité du régime fiscal, l’Union des consommateurs aurait souhaité quelque signal encourageant, comme l’instauration d’un quatrième palier d’imposition pour les hauts salariés, le resserrement des avantages fiscaux aux mieux nantis et aux entreprises, des hausses plus importantes des redevances pour l’exploitation de nos ressources naturelles ou encore, des mesures plus musclées pour contrôler le coût du médicament, où des économies de plusieurs centaines de millions par année pourraient facilement être réalisées. Rien de cela n’est fait.

Le budget ne contient rien, non plus, pour lutter contre la pauvreté. L’Union des consommateurs continue de douter que le crédit d’impôt de solidarité puisse compenser entièrement, pour les ménages à faible revenu, les hausses annoncées l’an dernier.

L’une des principales mesures annoncées aujourd’hui, la hausse des frais de scolarité, inquiète l’Union des consommateurs, parce qu’elle risque de réduire l’accès aux études supérieures.

L’Union des consommateurs est également déçue de la timidité du budget à l’égard de la réduction des émissions polluantes liées au transport. Elle déplore que le gouvernement n’ait pas eu le courage d’imposer un système de «bonus – malus» pour favoriser les véhicules les plus éco-énergétiques, mais a plutôt choisi un système de rabais pour l’achat de véhicule électriques, une aide qui paraît injustifiable au plan de l’équité fiscale. Ce budget n’offre aucune mesure, non plus, pour favoriser l’utilisation du transport collectif.

-30-

Pour information:
Charles Tanguay, responsable des communications
514-521-6820 p. 257

Notre mémoire présenté au ministre des Finances du Québec, dans le cadre des consultations prébudgétaires 2011-2012

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire