Communiqué
pour diffusion immédiate

L’Union des consommateurs appuie la volonté du gouvernement
de lutter contre le surendettement

Québec, le 8 juin 2011 – L’Union des consommateurs appuie l’initiative du ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, de proposer des modifications à la Loi sur la protection du consommateur (LPC) en vue de lutter plus efficacement contre le surendettement des ménages. Les mesures proposées dans le projet de loi 24, nombreuses et variées, paraissent pertinentes et proportionnées au plan des principes. Il restera à voir si, dans le détail, les modifications proposées sont adéquates.

La mesure qui devrait avoir le plus d’impact sur le surendettement est le rehaussement graduel des paiements minimum sur cartes de crédit, qui atteindront 5%, alors qu’ils se situent aujourd’hui autour de 2%.

Bien entendu, pour les ménages dont la dette sur carte de crédit est de plusieurs milliers de dollars et qui ne paient que le minimum chaque mois, même une hausse de 1% sera difficile à gérer. Pour les ménages en difficulté, l’Union des consommateurs invoque la responsabilité des prêteurs pour que ces derniers prévoient des mesures transitoires, qui permettraient de pallier les effets sur le budget. L’organisme suggère par ailleurs à ces ménages de consulter un organisme de conseil budgétaire, tel qu’une ACEF.

Cet effort pour contrer le surendettement est aussi une occasion de rappeler au gouvernement que l’analphabétisme financier est un problème de taille, qui contribue à maintenir un nombre élevé de ménages dans une situation financière précaire. Le ministre de la Justice devrait soulever la question auprès des ses collègues, notamment la ministre de l’Éducation, pour que les cours d’économie familiale reviennent dans les écoles. Le gouvernement devrait également assurer que des ressources soient allouées aux organisations sans but lucratif qui travaillent à l’éducation des consommateurs en finances personnelles.

-30-

Information: Charles Tanguay
Responsable des communications
514 521-6820 poste 257

Partager

[fb_like]

Un commentaire

  1. MarieKaro

    Je ne pense pas que ce projet de loi aidera les consommateurs à diminuer leur taux d’endettement. Ex:. Sur carte de crédit avec solde de $5,700.00 (exemple seulement), un taux de 5% du solde impayé revient à environ 288.00 par mois. Cela n’aide pas le petit consommation car il devient nettement  »égorgé » par les paiements mensuels surtout s’il a d’autres dettes.

    Si le pourcentage de faillite a diminué en 2010, vous verrez surement un remonté du taux de faillite personnelle dans les prochaines années.

    Un projet de loi qui n’aide pas les consommateurs, mais bien les banques émettrices de cartes de crédit !

    23/10/2011 | 9:43

Laisser un commentaire