Communiqué

Dépôt d »une pétition de 14 544 noms
Étiquetage des OGM: Québec doit agir!

Québec, le 16 février 2012 — Le Réseau québécois contre les OGM (RQcOGM) se réjouit des milliers d’appuis exprimés dans une pétition initiée par une citoyenne, madame Marie-Ève Boudreault, qui réclame du gouvernement du Québec qu »il impose, sans délai, l »étiquetage des aliments génétiquement modifiés. La pétition, signée par 14 544 citoyens, a été déposée aujourd »hui à l »Assemblée nationale.

La pétition demande au gouvernement de mettre en application les recommandations de la Commission parlementaire sur la sécurité alimentaire, qui, dès 2004, préconisait l »étiquetage obligatoire des aliments contenant des OGM. Elle demande aussi que Québec fasse pression sur le gouvernement fédéral afin que ce dernier resserre les mesures d »approbation et de contrôle des OGM et qu »il instaure un régime de responsabilités des producteurs de cultures transgéniques en cas de contamination.

Le RQcOGM rappelle que l »étiquetage obligatoire des OGM est la norme dans de nombreux pays, incluant ceux de l »Union européenne. La France vient même d »autoriser l »étiquetage « nourri sans OGM » qui permet d »identifier sans ambiguïté la viande, le poisson, les produits laitiers et les œufs provenant d »animaux nourris sans OGM.

Le RQcOGM souligne que le droit à l »information fait partie des droits fondamentaux du consommateur. Les consommateurs veulent décider par eux-mêmes d »acheter ou non des aliments OGM, provenant de cultures OGM ou nourri par des aliments OGM. Ce choix est motivé par plusieurs préoccupations, dont celle de la santé humaine et animale, des menaces à la biodiversité par la dissémination des graines OGM dans la nature, du modèle agricole non viable dont les OGM font partie, du contrôle des semences par une poignée de multinationales, de l »asservissement des agriculteurs, des promesses non tenues des OGM, de l’augmentation de l’utilisation des pesticides, etc.

Le respect de la volonté citoyenne par les gouvernements est plus pressant que jamais dans le dossier des OGM, alors que de nouvelles menaces pointent. Des animaux OGM (saumon, porc) sont en voie d »entrer sur le marché alimentaire. De nouvelles plantes OGM sont en processus d »autorisation, dont le blé et la luzerne. De mauvaises herbes et des insectes subissent des mutations génériques et développent des résistances aux OGM. On découvre également de nouveaux effets néfastes sur l »environnement et sur la santé de l »herbicide Roundup de Monsanto. Aussi, les OGM sont pointés du doigt comme l »une des causes de la disparition des abeilles dans l’environnement.

30

Information:

Christine Gingras, Agr. Directrice adjointe,  Nature Québec 418-931-1131

Charles Tanguay, responsable des communications, Union des consommateurs 514-521-6820

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire