Taxe santé, frais de scolarité, loi 12, Gentilly-2 : enfin de bonnes nouvelles

Union des consommateurs se réjouit des annonces faites par la nouvelle première ministre, madame Marois, qui indiquent que le gouvernement entend bien réaliser aussi rapidement que possible ses promesses. Nous saluons donc l »annulation de la hausse des frais de scolarité, une hausse qui constituait une mesure régressive que seuls semblaient justifier des choix idéologiques. Madame Marois réitère de plus que se tiendra un sommet sur le financement des universités, qui présentera, si le cap est maintenu, une occasion de discussion plus honnête que les consultations qu »avait tenues le Parti libéral et qui avaient amené plusieurs des représentants de la société civile à claquer la porte.

 

Madame Marois annonce de même l »abrogation des dispositions de la loi 12 (ancien projet de loi 78) concernant l »interdiction de manifester. Nous applaudissons la mise au rebut de ces dispositions qui nous apparaissaient comme une attaque directe contre le droit d »association des étudiants et une attaque sournoise à la fois contre les processus démocratiques et l »obligation de respecter les choix exprimés par la majorité lors des votes sur les moyens de pression et, de façon plus large, contre le droit d »exercer des moyens de pression pacifiques efficaces.

 

Le mandat donné à Martine Ouellet, nouvelle ministre aux Ressources naturelles, d »assurer enfin l »équilibre entre les objectifs du développement économique et les impératifs environnementaux arrive comme un vent de fraîcheur; cet équilibre, qui nous semblait au cours des dernières années dangereusement mis en péril, nous semble indispensable pour la survie de la planète. Les sérieuses préoccupations exprimées par la ministre Ouellet relativement à l’exploitation des gaz de schiste indiquent bien que cette recherche d’équilibre sera prise au sérieux. L »annonce de la fermeture définitive de la centrale nucléaire Gentilly-2, qui nous apparaît comme un choix judicieux tant sur le plan économique que sur le plan environnemental, mérite donc elle aussi d »être saluée.

 

Il en va de même de la décision d »abolir immédiatement la taxe santé, une autre mesure éminemment régressive que nous avions dénoncée à maintes reprises. Cette décision semble indiquer que le nouveau gouvernement, contrairement au précédent, ne cherchera pas à détourner la fiscalité en faveur d »une tarification à tout crin. Nous nous réjouissons de ces gestes qui nous rassurent enfin quant au maintien des acquis sociaux qui, depuis les années 80, subissent des attaques frontales assez inquiétantes.

 

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire