Communiqué

L’Union des consommateurs se joint à une coalition d’organismes canadiens qui s’oppose à l’acquisition d’Astral par Bell

Montréal, le 29 août 2012 – L’Union des consommateurs considère que si elle devait être approuvée, la transaction Bell-Astral aurait des conséquences néfastes tant pour les prix des services de télévision que pour la qualité et la diversité des contenus télévisuels et radiophoniques. Au début du mois d’août, l’organisme a transmis au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC)  des observations à ce sujet  dans lesquelles elle invite le Conseil à bloquer cette transaction, d’une ampleur sans précédent. En effet, alors que les fusions d’entreprises dans le milieu des médias et des télécommunications ont la cote depuis plus de dix ans, l’Union des consommateurs souligne que le prix des services de télédistribution augmente plus vite encore que l’indice des prix à la consommation. Cette tendance qui perdure depuis trop longtemps démontre que de laisser des méga-entreprises concentrées comme Bell mener le marché n’est pas dans le meilleur intérêt des consommateurs.

Astral média est l’une des dernières entreprises productrice de contenu toujours indépendante. De laisser Bell prendre possession d’Astral ne ferait que permettre une plus grande concentration, alors que déjà, la concentration et l’intégration des entreprises nuisent au marché canadien des produits médiatiques et des télécommunications, à la saine concurrence et à l’intérêt des consommateurs.

L’Union des consommateurs joint donc sa voix à celle d’une très large portion d’intervenants de tous les milieux qui souhaitent moins de concentration dans le paysage des télécommunications et de la radiodiffusion. L’organisme invite les consommateurs à manifester leur mécontentement au CRTC et au Bureau de la concurrence en cliquant ici .

L’Union des consommateurs participera aux audiences du CRTC le 12 septembre prochain.

-30-

Lire le mémoire de l’Union des consommateurs au CRTC

Les principes de la coalition et la liste de signataires : http://openmedia.ca/fr/acquisition/principes

À écouter sur le même sujet: Entrevue de Claude Bernatchez avec Charles Tanguay, le 12 septembre 2012, à l’émission Première heure sur la Première chaîne de Radio-Canada à Québec

Pour information:

Sophy Lambert-Racine Analyste, politiques et réglementation en matière de télécommunications, radiodiffusion, inforoute et vie privée

514-521-6820 poste 253

 

.

Partager

[fb_like]

2 Commentaires

  1. Patrick U

    C’est juste plate que les Quebecor et compagnies sont contre le regroupement que Bell tente de faire.. mais qu’ont laisse Quebecor acheter magasines/journaux/imprimerie/etc… mais que personne personne en parle..

    Ce n’est pas Quebecor qui as « inventé » le mot convergence!

    Si c’est pas Bell, une compagnie Canadienne qui l’acheter… sa va être qui!? Un congloméra de compagnie américaine!?

    Si les autres compagnies tente d’empêcher la transaction, c’est peux-être plus parce que Bell as été plus rapide que eux et as été capable de mettre plus d’argent que les autres et en mauvais perdant… tente de bloqué la transaction!!

    31/08/2012 | 8:36
  2. Alain Thomas

    Pourquoi cette levée de boucliers et ce déchirement de chemises? J’irais dans le sens d’un autre commentaire, personne ne dit rien quand Québécor fait la même chose. On reproche à Bell de vouloir former des forfaits qui inclueront obligatoirement certains canaux, mais Vidéotron fait exactement la même chose. Allez prendre connaissance de forfaits vidéotron qui incluent une multitudes de canaux qu’on ne veut pas. On cri à l’augmentation des tarifs possibles? Mais Védéotron augmente ses tarifs chaque année, ce qui fait vite grimper la facture. Je crois au contraire que Quebecor et les auteurs de cette pétition craignent plus de voir Bell faire une compétition féroce et qu’ils devront alors baisser leurs tarifs. C,est l’arroseur arrosé.

    01/09/2012 | 4:26

Laisser un commentaire