Logo Coalition contre tarification et privatisation des services publicsMontréal, le 28 septembre 2013 – Des manifestantes et manifestants venus de plusieurs régions du Québec ont pris la rue aujourd’hui, à Montréal, pour dénoncer la hausse des tarifs d’électricité et les mesures d’austérité budgétaire décidées par le gouvernement péquiste. Le slogan « Le courant avant le profit » s’est fait entendre tout au long de la manifestation organisée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics. Selon cette dernière, la population québécoise subira de plein fouet les impacts des mesures d’austérité appliquées par le ministre des Finances, Nicolas Marceau. Elle affirme que la réduction des dépenses et des services gouvernementaux, jumelée à partir de 2014 à une hausse des tarifs d’Hydro-Québec, affectera en premier lieu les plus pauvres, dont une majorité de femmes.

« Le gouvernement a la responsabilité d’assurer une distribution équitable de la richesse, mais avec son obsession du déficit zéro, il semble l’avoir oublié», affirme Amélie Châteauneuf, co-porte-parole de la Coalition. « Il y a déjà plein de personnes et de familles qui doivent choisir entre payer l’électricité et se nourrir. Ce sont elles qui seront le plus durement touchées par l’augmentation de 5,8% des tarifs d’électricité demandée par Hydro-Québec pour 2014, suite aux décisions prises par le gouvernement péquiste», explique Mme Châteauneuf.

François Saillant, co-porte-parole de la Coalition se questionne : « Hydro-Québec fait des profits de plusieurs milliards de dollars, dont 1 milliard $ découle directement des tarifs du bloc patrimonial. Pourquoi le gouvernement revient-il sur sa promesse de geler ces derniers»? Monsieur Saillant précise qu’en 2012, 41 500 ménages ont été débranchés pour non-paiement de leur compte d’Hydro. Il ajoute que la hausse des tarifs s’ajoute aux tarifications déjà en place, dont la taxe santé et la hausse des frais de scolarité : «  Les gouvernements ont fait croire à la classe moyenne qu’ils baissaient ses impôts, mais c’était uniquement pour la remplacer par un recours accru à la tarification ».

La Coalition demande au gouvernement du Québec de ne pas hausser le tarif du bloc d’électricité patrimoniale. Elle lui demande aussi de renoncer à sa politique d’austérité et à ses hausses de tarifs pour plutôt opter pour des mesures fiscales mettant à contribution les particuliers à plus haut revenu et les grandes entreprises. Le gouvernement Marois pourrait par exemple hausser l’imposition sur les gains en capital et les revenus de dividendes des particuliers ou encore introduire deux nouveaux paliers d’imposition qui rapporteraient plus de 600 millions $ dans les coffres de l’État.

-30-

Renseignements :
Véronique Laflamme, 418-956-3403 (cell.)
www.nonauxhausses.org
@nonauxhausses  #haussesHydro #manif28sept

Partager

[fb_like]

Un commentaire

  1. Louise Wiseman

    Hydro-Québec appartient au gouvernement provincial du Québec et nous demandons que les coûts de consommation d’électricité soit réduits. L’électricité est un SERVICE ESSENTIEL, et il devient urgent que ce service soit abordable pour tous. Même si les coûts d’électricité sont moins chers au Québec que dans les autres provinces, c »est beaucoup trop. Le Canada entier devrait s’occuper de réduire ces frais.
    Mme la Ministre, Hydro-Québec récolte des profits exorbitants avec ce service qui est ESSENTIEL pour tous. Voyez à ce que cela cesse et qu’on réduise les coûts afin que nous puissions ainsi avoir une qualité de vie minimum surtout pour ceux qui n’ont pas de gros revenus.

    15/10/2013 | 11:05

Laisser un commentaire