Montréal – 14 mars 2014 – Union des consommateurs (UC) joint sa voix aux 240 organisations membres de Consumers International (CI) pour dénoncer la situation peu enviable dans laquelle se trouvent les consommateurs en matière de télécommunications. Non seulement faut-il travailler à améliorer leurs droits sur ces questions, mais il faut également agir rapidement sur la part toujours plus importante du budget que les ménages canadiens doivent consacrer à ces services.

Dépenses en télécommunications des ménages canadiens – des données préoccupantes

En effet, selon les données compilées par Statistiques Canada, les ménages canadiens payaient annuellement pour leurs services de télécommunication 919$ en 1997, 1368$ en 2005 et 1847$ en 2012! « Les données sont très inquiétantes : les dépenses liées aux télécommunications ont doublé depuis 15 ans et continuent de grimper, » constate M. Philippe Viel, responsable des communications pour Union des consommateurs.

Pour les ménages à revenu modeste, ce phénomène pose tout un casse-tête : la société contemporaine rend presque indispensable l’abonnement pour la vie courante, pour l’école ou pour accéder au travail à différents services de télécommunication. Les consommateurs doivent s’adapter à cette nouvelle réalité et peuvent avoir à couper dans d’autres postes de dépenses (alimentation, vêtements, etc.), ou sinon se tourner vers des solutions qui pourraient les endetter, faute de revenus suffisants.

Les services de télécommunications au Canada sont généralement beaucoup plus coûteux que ceux des autres pays de l’OCDE, et ce malgré les promesses faites par le gouvernement d’améliorer la situation. M. Viel ajoute : « Les efforts déployés récemment par les autorités responsables afin de règlementer les contrats liés à ces services n’ont toujours pas réglé les problèmes fondamentaux qui provoquent la grogne chez les utilisateurs : les prix restent très élevés et les consommateurs sont toujours piégés par des contrats complexes et contraignants pour des services outrageusement limités ». Plusieurs barrières sont toujours en place et limitent les choix pour les consommateurs; notamment les frais de déverrouillage des appareils sans-fil ou la quasi obligation pour les consommateurs d’opter pour des services groupés, qui les condamnent à rester avec leurs fournisseurs.

Il est temps que les consommateurs du pays se voient offrir des services de qualité à un prix raisonnable et comparable à ceux des autres pays industrialisés!

 

– 30 –

Pour information :

Union des consommateurs
Philippe Viel – Responsable des communications
T : 514 521-6820 poste 257
C : 514 743-0419
pviel@uniondesconsommateurs.ca

Partager

[fb_like]

Laisser un commentaire