Montréal – 20 mars 2014 – Union des consommateurs a préparé une liste d’enjeux qui nous préoccupent dans le cadre de la campagne électorale québécoise. Nous vous invitons à les découvrir et à prendre connaissance des pistes de solution que nous préconisons sur ces différentes questions.

Nous animerons des débats sur 5 de ces thèmes sur Twitter (notre compte Twitter:  @union_conso) – débats auxquels nous vous invitons à participer!

Les thèmes sur lesquels nous avons interpellé les partis politiques:

1. Protection des consommateurs (débat Twitter le 26 mars, de midi à 14h00)

2. Santé (débat Twitter le 24 mars, de midi à 14h00)

3. Énergie (débat Twitter le 1er avril, de midi à 14h00)

4. Fiscalité (débat Twitter le 3 avril, de midi à 14h00)

5. Technologies (débat Twitter le 28 mars, de midi à 14h00)

6. Financement des groupes en défense collective des droits

Si vous voulez lire la lettre que nous avons fait parvenir aux principaux partis politiques pour leur demander de se positionner sur ces enjeux, vous pouvez cliquer ici pour la télécharger.

Montréal – 26 janvier 2014 – Communiqué de presse de Médecins québécois pour le régime public

Union des consommateurs joint sa voix aux Médecins québécois pour le régime public et cinq organisations de défense des patients qui demandent au ministre Réjean Hébert et à la RAMQ  d’agir pour mettre fin aux frais accessoires.

Médecins québécois pour le régime public (MQRP) et cinq organisations de défense des patients ont réclamé, lors d’un point de presse tenu Place Émilie-Gamelin, des gestes concrets du ministre de la Santé Réjean Hébert pour régler le problème des frais accessoires, une barrière à l’accès aux soins jugée dommageable pour les patients et contraire aux règles de notre système de santé public. Rappelant que l’Assemblée nationale avait unanimement demandé au ministre en juin dernier de « mettre fin à la pratique des frais accessoires », les représentants des organisations ont souligné être toujours en attente de mesures permettant d’éliminer ces frais qui menacent le caractère public de notre système de santé.

« Le ministre Réjean Hébert s’est engagé l’an dernier à abolir les frais accessoires, selon un moyen détourné pour demander des honoraires supplémentaires, pourtant interdits dans notre système de santé. Il avait ensuite proposé plusieurs solutions pour régler le problème. Pourtant, après un an, nous attendons toujours. Aujourd’hui, les patients souhaitent plus que des mots, ils veulent des gestes concrets. C’est ce que nous demandons au ministre et à la RAMQ:, agir, comme ils en ont le devoir et le pouvoir » a déclaré le docteur Alain Vadeboncoeur, président de MQRP.

« Nous voulons rappeler au gouvernement, tout comme au Collège des médecins, que la santé n’est pas une occasion d’affaires: quand on est malade, on n’est pas en état de magasiner, ni de négocier! » a tenu à souligner M. Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition Solidarité Santé, également présent au point de presse.

Comme a témoigné M. Luc Leblanc, coordonnateur général de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles, durant le point de presse: « Dans le quartier Pointe-Saint-Charles, près de la moitié des ménages est considérée à faibles revenus. Pour ces personnes, tout frais médical supplémentaire si minime soit-il peut constituer une contrainte d’accès à une évaluation médicale ou à un traitement. La Clinique communautaire est donc farouchement opposée à toute forme de frais médicaux supplémentaires et réclame du ministre de la Santé de mettre fin de façon complète et permanente à ces tarifications abusives et inéquitables pour les personnes à faibles revenus. »

MQRP a déclaré avoir également reçu l’appui du Conseil pour la protection des malades (présidé par Maître Paul G. Brunet, présent au point de presse), de l’Union des consommateurs de même que du Regroupement provincial des comités des usagers, qui avait d’ailleurs émis plus tôt cette semaine un communiqué rappelant que les frais accessoires « n’avaient pas leur raison d’être dans un système public et universel de santé et de services sociaux ».

« Pour notre part, nous poursuivons aujourd’hui notre action afin de sensibiliser la population, en distribuant un dépliant dénonçant la situation. Nous aborderons ensuite cette question lors d’une rencontre prochaine avec le ministre Réjean Hébert. Parce que payer de sa santé n’a rien d’accessoire  » a conclu le docteur Alain Vadeboncoeur.

——

Médecins québécois pour le régime public regroupe plus de 500 membres médecins, résidents et étudiants en médecine, qui se vouent à la défense et l’amélioration de notre système public de santé. Sa démarche se fonde sur les réalités de la pratique de la médecine, l’analyse des données scientifique et de l’économie des systèmes de santé et le dialogue interdisciplinaire.

Pour informations:

Marie-Alberte Soudan
(514) 638-6659
info@mqrp.qc.ca
www.mqrp.qc.ca

- 30 -

Communiqué de presse

Montréal – 20 décembre 2013 - Pour Union des consommateurs, l’année 2013 en fut une de luttes acharnées contre les hausses des prix, des frais et des tarifs et contre les coupures dans les services et les prestations. Malgré quelques gains touchant, par exemple, l’accès à l’aide juridique et la téléphonie sans-fil, plusieurs décisions ont mené, ou mèneront sous peu, à de nouvelles ponctions dans le portefeuille des consommateurs. Voici un récapitulatif des faits marquants de l’année pour les consommateurs ainsi qu’un aperçu des enjeux qui seront sur notre écran radar en 2014.

Rétrospective 2013

Assurance-médicaments :
Notre campagne Pour un régime d’assurance médicaments entièrement public a gagné des appuis majeurs au cours de l’année : la CSN s’est ajoutée aux autres grandes centrales syndicales, la CSQ et la FTQ, et M. Jean Rochon ― ex-ministre de la Santé et des Services sociaux ― nous a également donné son appui. Rappelons que nous demandons au gouvernement de revoir le régime d’assurance médicament hybride actuel et d’adopter un régime universel entièrement public, qui permettrait notamment un meilleur contrôle sur les prix des médicaments au Québec. Lire la suite…

Campagne AECG - Ça fait cher la pillule

Lettre ouverte conjointe

Montréal, 13 mars 2013

Le premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, est présentement en visite au pays et sera aux côtés de Mme Marois, demain soir, [le 14 mars] lors d’un dîner conférence qualifié «d’exceptionnel» par la Chambre de commerce française, organisatrice de l’événement. Il y sera question, entre autres, de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG).

Le Québec participe en effet depuis 2009 aux négociations de cet accord dont la portée est sans précédent puisque pour la première fois sont négociés des domaines entiers relevant de la juridiction des provinces et des pouvoirs municipaux et qui, pour le Québec, représentent des services publics majeurs. Selon les diverses versions et annexes de l’accord, rendues accessibles grâce à des fuites, différents aspects des services en matière de santé, d’éducation, d’électricité, de télécommunications, d’eau potable, de culture, et les marchés publics qui y sont associés, font l’objet de tractations.

Lire la suite…

Montréal – 19 décembre 2012 – Quels sont les dossiers et les enjeux qui ont marqué l’année pour les consommateurs? Les politiques énoncées cette année n’ont pas comblé les attentes qui ont émergé du réveil citoyen au printemps dernier. Plusieurs hausses ont affecté le portefeuille des consommateurs, quelques  décisions ont touché positivement et négativement leurs droits. Résumons cette année riche en actions, mais malheureusement appauvrissante pour les ménages québécois. Lire la suite…