Pour le droit de chaque pays d’étiqueter les aliments contenant des OGM

(Désolés, le formulaire à remplir au bas de cette page n’est plus fonctionnel – cette campagne est terminée – merci de votre participation)

Archive du dossier:

Une importante réunion du Codex Alimentarius a eu lieu à Québec du 3 au 7 mai 2010.

Il y a été notamment question des normes internationales sur l’étiquetage des aliments contenant des OGM. La position du Canada et des États-Unis a eu pour effet d’empêcher la conclusion d’un accord et les discussions sont, encore une fois, repoussées à une prochaine rencontre.

Dans le passé, le Canada et les États-Unis ont tout fait pour nuire aux discussions. Leur objectif est d’empêcher que le Codex puisse adopter une règle sur les OGM, puisque cette adoption placerait les pays qui imposent l’étiquetage des OGM à l’abri de poursuites en vertu des accords commerciaux internationaux.

En d’autres mots, sans norme sur l’étiquetage au Codex, les pays qui ont l’étiquetage obligatoire des OGM ou qui souhaitent l’avoir pourraient devoir reculer à cause de poursuites ou de menaces de poursuites, commandées par l’industrie des biotechnologies.

En quelques clics, vous pouvez écrire au ministre de la Santé pour lui dire que vous n’êtes pas d’accord avec la position du Canada.

[ Participate to this action campaign in English on CBAN’s website ]

======

[ville], [date]

Madame Leona Aglukkaq
Ministre de la Santé
Chambre des communes
Ottawa (Ontario)
K1A 0A6

La Commission du Codex alimentarius, qui s'est réunie à Québec du 3 au 7 mai, a tenté de s’entendre sur des recommandations pour l’étiquetage des aliments issus du génie génétique (organismes génétiquement modifiés ou OGM).

Le Brésil a présenté une position souple qui reconnaît que chaque pays peut adopter le modèle qui lui convient le mieux pour l’étiquetage des aliments contenant des OGM et cette position était appuyée par de nombreux pays et par l’Union européenne.

Le Canada n’a pas appuyé cette position.

Par le passé, nous savons que le Canada s’est allié aux États-Unis pour tenter de nuire à l’avancement des discussions par des arguments et des manœuvres que nous condamnons.

Il est déplorable que le Canada persiste à nier à ses citoyens le droit légitime, réclamé par une écrasante majorité, d’avoir accès à une information importante, soit de savoir si les aliments qu’ils mangent contiennent ou non des OGM.

Cependant, il nous semble encore plus déplorable, même inacceptable, que le Canada cherche, à travers ses positions au Codex, à empêcher cette instance internationale d’adopter quelque balise que ce soit sur l’étiquetage des OGM, par une stratégie menée conjointement avec les États-Unis et commandée par l’industrie des biotechnologies. L’objectif de cette stratégie est d’ouvrir la porte à des contestations devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) contre les pays qui respectent le droit légitime des consommateurs d’être informés en choisissant d’étiqueter les aliments contenant des OGM.

Ces manœuvres sont encore plus inacceptables que le Canada et les États-Unis s’appuient sur des arguments mensongers, tels que l’absence de différence entre un aliment OGM et un aliment non-OGM, ou encore, la supposée impossibilité de vérifier l’absence ou la présence d’un OGM dans les aliments.

Le fait que la réception à laquelle le Canada conviait les délégués d'une cinquantaine de pays, le soir de l'ouverture de la 38e session du Codex, ait été commanditée par des associations représentant l'industrie alimentaire canadienne en dit long sur les intérêts que défend le Canada au Codex.

Nous vous demandons de donner sans délai instruction aux fonctionnaires responsables du Codex pour que le Canada adopte la position brésilienne ou toute autre position qui aurait pour effet d’inscrire explicitement aux normes du Codex le droit, pour les pays qui le souhaitent, d’adopter des règles d’étiquetage des OGM.

Veuillez agréer mes salutations distinguées.

[nom]

[ville]

[courriel]

Envoi en copie conforme par courriel à:

M.Gerry Ritz, Ministre de l’Agriculture

M.Paul Mayers, Santé Canada, président de la séance du Codex

Mme Johanne Beaulieu, ACIA, chef de la délégation canadienne au Codex

M.Luc Malo, Blocquébécois
M.André Bellavance, Blocquébécois
M.Bernard Bigras, Bloc québécois
Mme Carolyn Bennett, Parti libéral
M. Wayne Easter, Parti libéral
Mme Megan Leslie, NPD
M. Alex Atamanenko, NPD

Union des consommateurs


.

======
Votre nom:
Votre ville:
Votre courriel:
CAPTCHA Image
Entrez le code dans l'image ci-dessus

Si vous éprouvez des problèmes techniques lors de l’envoi: faites nous parvenir un courriel avec en sujet «Pétition OGM» et contenant les informations pour remplir les 3 boîtes de la pétition, soit votre nom, votre ville de résidence et votre courriel, à l’adresse union@consommateur.qc.ca et nous ferons l’inscription pour vous. Sitôt après votre inscription, vous recevrez un avis par courriel de votre inscription. Merci de votre soutien!