Littératie financière : l’éducation ne peut pas remplacer le besoin de protections

Montréal – 25 novembre 2014 – En ce mois de novembre dédié à la littératie financière, Union des consommateurs demande beaucoup plus que les efforts effectués par les instances gouvernementales canadiennes pour améliorer le niveau de compréhension des consommateurs en matière financière : il leur faut de meilleures protections ! Les conseillers et les conseillères budgétaires qui travaillent dans les Associations coopératives d’économie familiale (ACEF) membres d’Union des consommateurs le constatent : les nouvelles mesures volontaires pour « protéger » les consommateurs ne sont pas suffisantes et ne freinent pas l’endettement galopant des ménages !

« L’évaluation que nous faisons des récentes mesures proposées par le gouvernement canadien, sur les hypothèques parapluies ou les cartes prépayées, par exemple, n’est pas positive », indique France Latreille, directrice à Union des consommateurs. « L’ensemble de ces mesures, aux pouvoirs très limités, ne vise à encadrer que l’affichage de l’information, et ne propose aucune mesure qui pourrait efficacement protéger le consommateur ou régler la situation inquiétante de l’endettement des ménages au pays ».

« C’est frustrant de rencontrer des personnes avec des difficultés budgétaires à qui une institution financière a accordé du crédit trop facilement sans prendre la peine d’évaluer correctement leur capacité de rembourser», explique Hélène Arsenault de l’ACEF Lanaudière « On peut se demander pourquoi le gouvernement, qui se dit si inquiet du niveau d’endettement, ne s’attaque toujours pas aux véritables causes du problème : les taux d’intérêt monstrueux des cartes de crédit, par exemple », ajoute-t-elle.

Nous attendons de pied ferme le nouveau code visant à protéger les consommateurs sur les enjeux financiers, promis depuis plus d’un an. Proposera-t-il des mesures et des principes « volontaires », qui risquent de s’effriter au fil du temps, alors que nous revendiquons depuis longtemps des réglementations fermes qui protègent mieux les consommateurs ?

Nous encourageons les démarches entreprises par les instances comme l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) et de sa chef du développement en littératie financière, afin d’augmenter le niveau de littératie financière des ménages canadiens. Nous souhaitons également le retour du cours en éducation financière pour les étudiants du secondaire au Québec. Cependant, il ne suffit pas de mieux former et informer le consommateur, il faut éliminer les pièges bancaires et financiers. C’est maintenant qu’il faut agir, et fermement !

Union des consommateurs est un organisme à but non lucratif qui regroupe des Associations coopératives d’économie familiale (ACEF), l’Association des consommateurs pour la qualité dans la construction (ACQC) ainsi que des membres individuels. Sa mission est de promouvoir et de défendre les droits des consommateurs, en prenant en compte de façon particulière les intérêts des ménages à revenu modeste.

Les Associations coopératives d’économie familiale (ACEF) occupent un rôle de premier plan en matière d’éducation financière au Québec depuis près de 50 ans et militent pour de meilleures protections pour les consommateurs. Leur mission éducative concourt à informer et outiller les consommateurs sur les questions touchant les finances personnelles et la consommation.