Représentations trompeuses et omission de faits importants au sujet des garanties prolongées

Union des consommateurs a demandé à la Cour supérieure d’autoriser un recours collectif contre Best Buy et Future Shop au nom de tous les consommateurs du Québec qui ont acheté de ces magasins une garantie prolongée. Elle demande l’annulation des contrats et le remboursement des sommes versées par les consommateurs pour l’achat d’une telle garantie, en plus de dommages punitifs.

La requête allègue que les commerçants attribuent faussement certains avantages à leurs garanties prolongées et passent sous silence des faits importants, notamment que la garantie légale offre une couverture de même durée, voire plus longue que les garanties prolongées, et que les garanties contractuelles n’étendent pas de façon considérable la portée de la garantie légale. UC reproche également à Best Buy et Future Shop, lorsqu’un consommateur fait appel à la garantie prolongée au cours de la première année suivant l’achat, de le renvoyer vers le fabricant (alors que, selon la LPC, le vendeur est tenu de respecter la garantie légale au même titre que le fabricant).

Vu le prix très élevé imposé aux consommateurs pour ces garanties et vu les très rares avantages réels qu’elles procurent (voir à cet effet la recherche effectuée par UC en 2007 – Garanties prolongées : le consommateur en a-t-il pour son argent ?), UC estime que la vente de garantie prolongée équivaut à de l’exploitation.

Nous sommes en attente d’autorisation pour ce recours collectif.

Si vous pensez faire partie du groupe, vous pouvez nous laisser vos coordonnées en complétant notre formulaire en ligne.

Voir le communiqué de presse portant sur les résultats de notre enquête (23 septembre 2005)

Lire le résumé du rapport de recherche (fichier PDF)