Communiqué
pour diffusion immédiate

Stratégie énergétique
Le gouvernement laisse les Québécois dans le noir,
dit l’Union des consommateurs

MONTRÉAL, le 4 mai 2006 – L’Union des consommateurs demandait dans son mémoire que la Stratégie énergétique prévoit des modifications au cadre réglementaire afin de redonner à la Régie ses pouvoirs sur Hydro-Québec Production, condition préalable à un débat éclairé sur les tarifs d’électricité. Le gouvernement du Québec choisit de laisser les Québécois dans le noir.

L’Union des consommateurs est extrêmement déçue que le gouvernement du Québec ait refusé de revoir le cadre réglementaire actuel, hérité de la Loi 116, qui exclut le secteur de la production du pouvoir de surveillance de la Régie de l’énergie. Sans cette incontournable transparence, les Québécois peuvent craindre que les tarifs d’électricité du secteur résidentiel financeront les projets de développement et les exportations sans qu’on en connaisse la rentabilité réelle ni les risques.

L’Union des consommateurs s’interroge sur la pertinence économique de l’accélération du développement hydroélectrique et sur les besoins réels auxquels elle est sensée répondre. Elle trouve par ailleurs que cette décision contredit la volonté exprimée par le gouvernement de diversifier les sources d’approvisionnement en énergie. Il aurait pu être plus judicieux d’orienter les énormes investissements que requiert ce type de développement vers d’autres filières dont le gouvernement affirme souhaiter le développement, soit l’efficacité énergétique, l’éolien, le solaire et la géothermie.

L’Union des consommateurs se réjouit par ailleurs de la plus grande place faite par la Stratégie à l’efficacité énergétique et de l’inclusion des produits pétroliers dans les politiques à venir. Dans cette optique, l’Union des consommateurs applaudit aussi les normes de construction plus sévères qui seront dorénavant imposées et l’élargissement du rôle de l’Agence de l’efficacité énergétique.

L’Union des consommateurs apprécie le fait que le gouvernement mentionne parmi ses priorités une préoccupation envers les ménages à faible revenu en prévoyant le développement des mesures de soutien et en élargissant à tous les distributeurs d’électricité l’interdiction d’interrompre le courant pendant l’hiver.

L’Union des consommateurs s’interroge toutefois sur les sources de financement de la Stratégie, puisque plusieurs des mesures visant, notamment, l’implantation des énergies renouvelables prévues à la Stratégie, risquent de ne pas être accessibles aux ménages.

L’organisme craint de plus que bon nombre de ménages fassent les frais de cette nouvelle politique énergétique vu les hausses tarifaires déjà prévues par Hydro-Québec et la stratégie tarifaire annoncée, d’autant plus que la majorité d’entre eux n’ont qu’un contrôle limité sur leur consommation d’électricité.

– 30 –

Source: Marc-Antoine Fleury, Analyste, Politiques et réglementation en matière d’énergie