Communiqué
pour diffusion immédiate

Budget fédéral: l’Union des consommateurs revendique l’équité!

Montréal, le 26 avril 2006 – Premier budget conservateur : l’Union des consommateurs insiste auprès du ministre des Finances en vue d’une meilleure distribution de la richesse.

Le ministre des Finances Jim Flaherty s’apprête à déposer son budget le 2 mai prochain. Plutôt qu’une réduction du pourcentage de la taxe sur les produits et services, l’Union des consommateurs recommande l’abolition complète de la TPS sur les biens et les services essentiels tels l’électricité, les combustibles de chauffage, le service téléphonique de base, les vêtements pour enfants et le matériel scolaire ainsi que sur tous les produits d’alimentation et de santé. Pour l’Union des consommateurs, l’imposition d’une surtaxe sur des biens de luxe serait nettement plus équitable qu’une taxe à la consommation généralisée.

L’Union des consommateurs aurait souhaité que le gouvernement respecte l’entente sur les garderies négociée par le gouvernement fédéral précédent et les provinces. Une allocation imposable de 1200 $ pour chaque enfant de moins de six ans s’avérera inéquitable, puisque des familles ayant un faible revenu pourraient recevoir moins que celles qui ont des revenus très élevés. L’Union des consommateurs recommande plutôt au ministre des Finances d’instaurer un crédit d’impôt remboursable, modulé selon les revenus. Cette formule, plus équitable, permettrait aux familles à faible revenu de bénéficier de la totalité du 1200 $, sans subir de coupures provenant d’autres sources gouvernementales.

Le surplus s’annonce encore une fois très important, entre 10 et 14 milliards de dollars. Une partie de ce surplus devra, selon l’Union des consommateurs, être réaffectée au financement de l’éducation postsecondaire et des programmes sociaux par le biais du Transfert social canadien. Ces programmes ayant subi d’énormes coupures depuis 1995, il est grand temps que le gouvernement fédéral effectue un rattrapage et réinvestisse adéquatement dans les programmes qui relèvent de la mission première de l’État.

– 30 –

Source: France Latreille, directrice