Communiqué
pour diffusion immédiate

15 mars – Journée internationale des droits des consommateurs
Le mouvement mondial des consommateurs dénonce les compagnies pharmaceutiques pour leurs pratiques de marketing

Montréal, le 14 mars 2007 – En ce 15 mars, Journée internationale des droits des consommateurs, l’Union des consommateurs joint sa voix à Consumers International (CI), pour dénoncer le manque d’éthique des compagnies pharmaceutiques dans leurs pratiques de marketing des médicaments et pour réclamer un encadrement plus strict de ces pratiques de la part des gouvernements.

Dans un rapport publié récemment, «Branding the Cure» («Les recettes miracles des laboratoires»), qui passe en revue les pratiques des compagnies pharmaceutiques dans plusieurs pays, Consumers International dénonce de nombreuses stratégies de marketing qu’elle qualifie de non éthiques. CI a relevé près d’un millier de cas de violation par l’industrie pharmaceutique des codes volontaires que cette industrie s’est elle-même donnés. L’Organisation internationale des consommateurs déplore aussi les pratiques qui visent à déguiser les messages publicitaires en soi-disant information, les messages qui ne font qu’évoquer certaines maladies ou conditions médicales sans mentionner le nom du médicament, la multiplication des sites web publicitaires ou encore, le financement de groupes de patients par les compagnies pharmaceutiques et les avantages de toutes sortes consentis aux médecins.

Au Canada, les associations de consommateurs insistent depuis longtemps auprès du gouvernement fédéral afin qu’il fasse cesser les publicités dites «de rappel», comme celles que l’on peut voir au sujet de Viagra, Cialis ou Lipitor, par exemple. Ces publicités sont, de façon inexplicable et injustifiable, tolérées par Santé Canada malgré le fait que la réglementation canadienne les interdise.

Les associations de consommateurs dénoncent le groupe de médias CanWest qui tente, par le biais d’une poursuite judiciaire, de faire invalider les restrictions législatives et réglementaires qui s’appliquent à la publicité des médicaments au Canada.

Pour l’Union des consommateurs, il ne fait aucun doute que les efforts publicitaires des fabricants de médicaments ont des conséquences graves au plan de la santé publique. Les gouvernements doivent veiller à limiter les risques par le biais d’un encadrement serré et par une application très stricte de celui-ci. «Le triste exemple du Vioxx devrait nous rappeler que la plus grande vigilance s’impose» souligne le responsable des communications, Charles Tanguay.

L’Union des consommateurs, membre de Consumers International et de l’Initiative canadienne des consommateurs, a entrepris récemment une vaste compagne de pression auprès du gouvernement fédéral pour l’amener à resserrer son contrôle. Les consommateurs peuvent participer à cette mobilisation en prenant connaissance du contenu de notre campagne sur Internet et en envoyant une carte postale électronique à leur député (http://consommateur.qc.ca/union/PubRxNON.htm).

-30-

Source : Charles Tanguay
514-521-6820 poste 257

(English version of the campaign : http://www.consommateur.qc.ca/union/NO2DTCA.htm)