Comité télécommunications, radiodiffusion, inforoute et vie privée

Union des consommateurs croit que les télécommunications constituent des services essentiels. Face à l’évolution rapide du secteur des télécommunications, elle est préoccupée par la déréglementation des services résidentiels de base et par l’absence de réglementation des autres services.

La déréglementation fait craindre que l’offre de services de téléphonie locale ressemble de plus en plus à celle des autres secteurs non réglementés des télécommunications (téléphonie cellulaire, télédistribution, accès à internet), où les pratiques abusives semblent être la règle de la part de l’industrie.

Union des consommateurs demande d’ailleurs au gouvernement du Québec de légiférer pour mieux encadrer l’industrie des télécommunications.

Par ailleurs, la mise en place des autoroutes de l’information pose des défis immenses en ce qui concerne les citoyens les plus défavorisés. Outre les problèmes d’accès économique, Union des consommateurs se préoccupe de ceux qui sont liés à la «fracture numérique», soit l’exclusion accrue des personnes qui maîtrisent difficilement les technologies de l’information.

Au chapitre du commerce électronique, Union des consommateurs revendique que soit accordée aux consommateurs une protection égale à celle dont ils bénéficient sur le marché non virtuel.