La Fédération des Associations coopératives d’économie familiale (FACEF) est née en 1970 du regroupement des Associations coopératives d’économie familiale (ACEF) dont l’origine remonte aux années soixante. Pour bien comprendre la FACEF, il faut connaître l’histoire des ACEF.En 1962, lors d’une grève à Shawinigan, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) dépêche des permanents syndicaux pour mettre sur pied un service de dépannage juridique pour des familles de travailleurs aux prises avec des dettes. Ce sera le premier comité budgétaire. Par la suite, des services semblables se développent dans d’autres régions. En 1965, des représentants des milieux syndicaux, religieux, coopératifs et des comités budgétaires créent une association de consommateurs permanente, indépendante de la CSN et accessible à l’ensemble de la population. L’expérience se répète dans plusieurs régions et on assiste à la création de nombreuses ACEF.

Dès lors, l’économie familiale constitue la préoccupation principale des ACEF. Parallèlement aux services de consultation budgétaire, les ACEF interviennent sur différents problèmes de consommation. L’ACEF apparaît de plus en plus comme un groupe de pression, dont les actions visent à contrecarrer les pratiques abusives à l’endroit des consommateurs et à amener le gouvernement à légiférer en matière de protection des consommateurs.

En 1970, les ACEF se regroupent pour créer la FACEF. Cette nouvelle structure vise à faciliter la coordination des interventions et à donner plus de force aux associations. À l’origine, les interventions de la FACEF portent surtout sur des questions d’ordre juridique. Elles amèneront plus tard la Loi de l’Aide juridique (1972), la Loi sur le Recours collectif (1978) et la Loi de Protection du consommateur (1980).

En 1973, une entente est conclue avec la Fédération des Caisses populaires, ce qui a pour effet d’assurer un financement appréciable. En plus de travailler au développement des services d’aide individuelle, la FACEF participe étroitement à l’essor du mouvement coopératif (mise sur pied de coopératives comme les comptoirs alimentaires, les cliniques juridiques, les associations de locataires etc.). Toutes ces initiatives s’inscrivent dans le courant social des années 70. À partir de 1974, des débats idéologiques et structurels secouent l’ensemble du mouvement communautaire. Les ACEF et la FACEF ne seront pas épargnées.

Au congrès de la Fédération en 1977, les orientations adoptées privilégient le membership individuel et le travail au niveau de l’endettement. On veut que le mouvement devienne une organisation de masse, selon le discours politique de l’époque. Certaines ACEF quittent alors le mouvement. Au même moment, la Fédération des Caisses populaires met fin à son entente. La survie de certaines ACEF est menacée et le mouvement ébranlé. Ceci amène les ACEF à redéfinir leur rôle et leurs services. Une restructuration de la FACEF s’ensuit.

Les années 80 voient le développement des services budgétaires (consultation budgétaire, cours sur le budget) et des services d’aide aux consommateurs. Progressivement, les ACEF perfectionnement leurs approches en matière d’intervention budgétaire, d’éducation populaire, de représentation et de défense des consommateurs.