Avis de consultation 2012-370 : demande d’acquisition d’Astral par Bell (Août 2012)

Mémoire présenté au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

«UC a de nombreuses inquiétudes en ce qui a trait à cette transaction, puisque si cette dernière était acceptée dans son entièreté par le Conseil, elle permettrait à une entreprise de télécommunication et de radiodiffusion, Bell, d’occuper une position dominante sur le marché. Selon l’avis d’UC, cette position pourrait causer des dommages irréparables à plusieurs secteurs du marché canadien. Ces dommages pourraient avoir comme conséquence l’augmentation des prix des services offerts aux Canadiens, en plus d’appauvrir la diversité des sources d’information et de divertissement à l’échelle nationale.

Les observations d’UC s’articulent autour de trois points précis. En premier lieu, UC craint que cette transaction ne permette à Bell de s’accorder plus aisément des avantages indus par rapport à ses concurrents distributeurs de bouquets de service télévisuel. Un marché canadien dominé par Bell pourrait défavoriser les consommateurs du fait de bouquets de services télévisuels dont les prix seraient plus directement influencés par la volonté de la compagnie que par les besoins des consommateurs. Deuxièmement, UC considère que cette transaction porterait sérieusement atteinte à la diversité des voix dans l’ensemble du Canada, et plus particulièrement dans le marché francophone du Québec, un marché notamment vulnérable à l’influence d’empires verticalement et horizontalement intégrés. Comme dernier point, UC traitera des bénéfices tangibles proposés par Bell, qui comportent selon UC, plusieurs lacunes.»

Mémoire d’Union des consommateurs

 

Plein écran