Budget fédéral 2019 – Accès Internet et assurance médicaments : des mises en œuvre qui restent à définir

Le budget fédéral déposé aujourd’hui par le ministre des Finances laisse planer l’incertitude quant aux moyens qui seront pris pour atteindre les objectifs du gouvernement en ce qui a trait à l’accès Internet haute vitesse et l’assurance médicaments.

Accès Internet

Le budget annonce des investissements de cinq à six milliards sur 10 ans pour le déploiement d’Internet au pays, afin d’assurer un accès au réseau large bande à tous les Canadiens. Présentement, Internet haute vitesse est disponible pour 97 % des ménages en zone urbaine, alors que seuls 37 % des ménages disposent de cet accès en zone rurale, éloignée, ou de faible densité de population.

Cependant, le budget reste très imprécis quant à l’utilisation de ces sommes qu’il entend intégrer à différents fonds, existants ou nouveaux. Il faudra attendre les détails pour savoir si les bons choix ont été faits.

Heureusement, le gouvernement entend maintenant travailler en collaboration avec les provinces et autres acteurs afin de réaliser un déploiement plus ordonné, une collaboration qui a fait jusqu’à maintenant cruellement défaut, comme le relevait récemment le Vérificateur général.

Nous espérons évidemment voir la mise en place d’une véritable stratégie nationale de déploiement. Si les gouvernements se préoccupent de l’aspect géographique, ils négligent encore et toujours l’accessibilité économique à Internet haute vitesse au pays. Pourtant, plus d’un tiers des ménages à faibles revenus ne peuvent s’abonner à Internet faute de moyens. Si le présent budget ne fait aucune mention de ces préoccupations, les programmes mis en place par les gouvernements devraient malgré tout s’y attaquer de front.

Assurance médicaments

Suite à tous les travaux entrepris en vue de la mise en place d’un régime national d’assurance médicaments, il est regrettable que le gouvernement, dans son budget, n’ait pas annoncé l’instauration d’un régime qui repose sur des critères d’universalité et de gestion publique. Seul ce type de régime est susceptible d’assurer un accès équitable aux médicaments à l’ensemble des Canadiens, peu importe leurs revenus, et ce, tout en garantissant un meilleur contrôle des coûts.

UC lutte depuis fort longtemps au Québec pour remplacer le régime d’assurance médicaments hybride (public/privé) qui est source d’iniquités sociales et économiques ; par exemple, près de 10 % des Québécois se privent de médicaments faute de ressources financières. Ainsi, il serait dommage que le Canada adopte un régime à la québécoise, qui n’est surtout pas le modèle à suivre.

 

À propos d’Union des consommateurs
Union des consommateurs est un organisme sans but lucratif qui réunit treize associations de consommateurs. Sa mission est de promouvoir et de défendre les droits des consommateurs, en prenant en compte de façon particulière les intérêts des ménages à revenu modeste.

 

Renseignements :
Karina Sanchez, chargée de communication
ksanchez@uniondesconsommateurs.ca
514 521-6820 poste 257