Bienvenue sur notre site

 

Montréal – 1er décembre 2016 – Union des consommateurs effectue une enquête sur les entreprises de règlement de dettes et les redresseurs financiers. Nous sommes à la recherche de contrats signés avec ce type d’entreprises qui promettent souvent des réductions de dettes phénoménales, de libérer les consommateurs de l’ensemble de leurs dettes en négociant avec les créanciers ou encore d’aider le consommateur à améliorer son crédit.

Est-ce que vous ou l’un de vos proches avez conclu un contrat de ce type?

Seriez-vous disposé à nous en faire parvenir une copie?

Pour aider Union des consommateurs à mieux comprendre les enjeux que comportent ces services pour les consommateurs, veuillez contacter Mme Yannick Labelle à l’adresse suivante : YLabelle@uniondesconsommateurs.ca  ou par téléphone au 514-521-6820 poste 240.

Journée sans achat 2016

C’est le 25 novembre que se tient, ici, la Journée sans achat, une initiative lancée il y a plus de 30 ans par le groupe d’activistes de Vancouver, Adbusters (site en anglais seulement), et à laquelle participent de plus en plus de consommateurs à travers le monde.

En Amérique, la Journée Sans Achats coïncide, ironiquement, avec le Vendredi Noir, un appel à la surconsommation plus connu sous son nom anglophone de Black Friday.

Union des consommateurs a publié l’an dernier sur le sujet un texte de réflexion qui nous semble encore tout à fait pertinent et que nous vous invitons chaleureusement à lire ou à relire.

Vendredi fou (Black Friday) : Consommer autrement pour éviter d’être dans le rouge

Joignez le mouvement et pensez à offrir à vos proches un Certificat d’exemption de cadeau pour les inciter eux-aussi à lutter contre la surconsommation.

 

 

18077f91-dd7a-4f22-90ba-8a6b46c3342f

Union des consommateurs participe, les 8 et 9 novembre, aux actions du communautaire, en suspendant ses activités et en se joignant à la manifestation qui aura lieu à Montréal. Nous serons de retour le 10 novembre. 

Pourquoi ?

Les mesures d’austérité font des victimes, particulièrement chez les personnes les plus démunies, qui font les frais des coupures dans les services publics et de la démolition de programmes sociaux. Les organismes communautaires, dont la mission consiste à intervenir, principalement, auprès des personnes en situation de pauvreté et d’exclusion sociale et des personnes victimes d’injustices, ont de plus en plus de mal à accomplir cette mission, la demande se faisant plus importante et le financement accordé aux organismes communautaires étant nettement insuffisant.

Après maints efforts entrepris par les organismes communautaires pour sensibiliser le gouvernement afin qu’il garantisse un financement conséquent pour ces services essentiels à la population, force est de constater que notre appel n’a pas été entendu. En novembre, le communautaire tente à nouveau de se faire entendre.

Il importe que l’ensemble des citoyens prenne conscience de l’importance du rôle et des besoins du communautaire. Nous invitons donc tous les acteurs de la société à appuyer nos revendications.

Nos revendications

Les actions du communautaire portent collectivement les revendications suivantes :

    1. Le respect de l’autonomie des organismes communautaires et la reconnaissance de leur travail comme moteur du progrès social;
    2. Un rehaussement significatif du financement à la mission globale de l’ensemble du mouvement d’action communautaire autonome;
    3. L’indexation annuelle des subventions aux organismes communautaires;
    4. La fin des compressions budgétaires et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux.

«Tout comme les services publics et les programmes sociaux, le communautaire est un moteur de progrès social indispensable au respect des droits humains. »

 

bandeaufacebookengagezvous2-01

siriusxm

Montréal — 13 octobre 2016 — Union des consommateurs a déposé le 21 septembre une requête en autorisation d’exercer une action collective contre SiriusXM Canada Inc. pour le compte des abonnés qui ont subi une augmentation illégale des coûts pour les services offerts par l’entreprise.

Le recours collectif proposé inclut tous les abonnés du Québec aux services radio par satellite ou par Internet offerts par SiriusXM dont, depuis le 1er septembre 2013, les tarifs ont été augmentés en contravention à la Loi sur la protection du consommateur. Suite…

Montréal 26 août 2016 – Dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n° 106 – Loi concernant la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030 et modifiant diverses dispositions législatives – voici le mémoire déposé par Union des consommateurs, présenté à la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles. Cliquez ici pour le télécharger: Pour une politique énergétique au service des ménages québécois (pdf).

Montréal, le 6 juin 2016

Monsieur Carlos J. Leitão
Ministre des Finances du Québec
12, rue Saint-Louis, 1er étage
Québec (Québec) G1R 5L3

Objet : Produits et services financiers : les consommateurs sont-ils bien protégés?

Monsieur le ministre,
Nous sommes préoccupés par les réflexions que mène votre gouvernement depuis
quelques mois au sujet de la distribution de produits et services financiers et de
l’assurance. Cet exercice laisse présager un important recul en matière de protection
des consommateurs.

Comme vous le savez, le marché des produits financiers est un domaine complexe. La
plupart des consommateurs n’en saisissent pas toutes les subtilités. Un mauvais conseil
financier peut être lourd de conséquences. Il peut entraîner la perte d’une part
importante du patrimoine familial ou restreindre la capacité d’une personne à subvenir à
ses besoins et à ceux de ses proches. Suite…

Montréal – 20 mai 2016 – La Cour supérieure a approuvé aujourd’hui une entente de 4 850 000$ intervenue le 29 février 2016 entre Union des consommateurs, le ministère des Transports et Concession A25 qui règle l’action collective qui avait été autorisée en 2013. Union des consommateurs alléguait dans cette action que les utilisateurs du Pont A-25 avaient le droit d’être compensés pour les frais d’administration qui leur ont été injustement facturés alors qu’ils n’étaient pas adéquatement affichés.

Le groupe visé par l’entente comprend  toutes les personnes dont le véhicule a circulé sur le pont de l’autoroute A-25 sans transpondeur avant le 1er mai 2013 et à qui Concession A25 S.E.C. a facturé des montants excédant celui qui était affiché sur les panneaux de signalisation (c’est-à-dire les frais d’administration de 5 $).

Suite…