Notre mission est de promouvoir et de défendre les droits des consommateurs, en prenant en compte de façon particulière les intérêts des ménages à revenu modeste.  Union des consommateurs agit  sur la scène nationale, représentant les intérêts des consommateurs auprès des instances politiques, réglementaires et judiciaires, ainsi que sur la place publique.
En savoir plus.

8 janvier 2020

L’imposition d’une surcharge en fonction du mode de paiement : situation canadienne et expériences étrangères

L'étude se penche sur la question des frais d’interchange que les commerçants doivent débourser aux émetteurs pour l’utilisation de la carte de crédit comme mode de paiement par leur clientèle. Cette recherche vise à répondre aux questions suivantes : Quelle méthode d’imposition et de dénonciation des frais de paiement est la plus à même d’assurer une meilleure protection des consommateurs, une plus grande transparence et une plus grande équité ? Quels seraient les avantages et les risques pour les consommateurs de l’introduction au Canada d’une autorisation de surcharge des frais d’interchange?
20 décembre 2019

Bilan de l’année 2019

Fidèle à sa tradition à cette période de l’année, Union des consommateurs (UC) présente son bilan des dossiers qui ont marqué le monde de la consommation en 2019.
20 décembre 2019

Assurances secondaires : les consommateurs détiennent-ils toute l’information utile ?

Est-ce que les consommateurs disposent de l’information adéquate — notamment sur le prix, les protections réellement offertes, les exclusions — pour leur permettre de faire des choix éclairés lorsqu’ils contractent une assurance secondaire? Notre étude répond à cette question en analysant les encadrements canadiens et les pratiques actuelles de l'assurance secondaire.
13 décembre 2019

Crédit facile : l’encadrement actuel insuffisant

Le surendettement étant au cœur de l’actualité, Union des consommateurs réitère l’importance d’un meilleur encadrement de l’accès au crédit pour protéger les consommateurs. Dans un contexte où les prêteurs mettent parfois en péril de façon insouciante la santé financière des consommateurs, voire qu’ils contribuent à l’empirer, ils devraient aussi avoir à en supporter une partie des conséquences.