Bornes de recharge de véhicules électriques : non à l’utilisation régressive des tarifs d’électricité

La semaine dernière, UC a présenté à la Régie de l’énergie ses recommandations[1] relatives à un projet d’investissement de 118 M $ soumis par Hydro-Québec pour l’implantation d’un service public de recharge de véhicules électriques. Ceux qui auront lu notre mémoire auront compris qu’Hydro-Québec ne nous a pas convaincus que sa proposition était sans risque financier.

Depuis, des commentateurs visiblement mal informés s’étonnent de voir UC s’opposer à l’implantation de bornes de recharge, voire à la voiture électrique. Or, il n’en est évidemment rien.

D’emblée, il faut savoir qu’un plan d’électrification des transports, développé suite à une vaste consultation de la société civile, fait partie depuis longtemps des propositions que nous défendons dans le cadre de la lutte contre la pauvreté[2]. Et si le déploiement de bornes de recharge publiques est nécessaire à la promotion de la voiture électrique, soit, mais il faut que cela soit discuté et démontré de façon rigoureuse. En revanche, lorsqu’il s’agit de la mobilité des consommateurs dont les revenus sont plus modestes, un investissement pour de meilleurs transports collectifs permettrait aussi de faciliter l’accès à des moyens de transport à la fois respectueux de l’environnement et abordables.

Ce contre quoi nous en avons, c’est l’utilisation des tarifs d’Hydro-Québec par le gouvernement – et ce n’est pas la première fois – pour financer ses programmes, que ce soit le développement régional, le développement économique, les projets environnementaux, etc. Les tarifs de l’électricité doivent servir à payer la production, le transport et la distribution de l’hydroélectricité destinée aux Québécois. Toute autre utilisation de la tarification de l’électricité équivaut à une taxation qui est par sa nature même régressive, puisque les utilisateurs paient tous, selon leur catégorie, les mêmes tarifs, peu importe leurs revenus, contrairement à ce qui est le cas pour l’impôt sur le revenu.

UC s’est toujours opposée et s’oppose encore à l’utilisation régressive des tarifs d’électricité, ce qui constitue le cœur de notre position. Selon nous, il aurait été plus simple et, surtout, plus équitable que le gouvernement puise dans ses revenus ou dans le Fonds vert pour déployer un réseau public de bornes de recharge.

Ces mêmes commentateurs s’étonnent aussi de voir UC s’opposer à l’inclusion de ces investissements dans les tarifs, puisqu’ils feront diminuer, à terme, le coût de l’électricité. En effet, l’utilisation des bornes fera augmenter la consommation d’électricité, ce qui entraînera une réduction des coûts, et donc des tarifs. C’est tout simple.

Or, cet argument ignore justement le cœur du débat et la nature de notre opposition à la proposition d’HQ. Les coûts prévus à court terme pour le déploiement du service de bornes de recharge ne seront pas compensés par des revenus additionnels suffisants, d’où des pertes annuelles. C’est un fait. Les bénéfices à venir, et l’éventuelle diminution des tarifs qu’ils sont susceptibles d’entraîner, ne sont à ce stade que des hypothèses soumises par le distributeur, qui doivent être analysées rigoureusement avant de se réjouir.

En effet, plusieurs des hypothèses commerciales avancées par Hydro-Québec pour justifier son projet semblent exagérément optimistes et manquent grandement de robustesse, si bien qu’il existe un risque réel que le déploiement des bornes se traduise à terme non pas par une diminution, mais bien par une hausse de tarifs d’électricité pour les familles, d’où l’opposition d’UC au projet tel que présenté par Hydro-Québec.

[1] Union des consommateurs. Mémoire – Demande d’un service public de recharge rapide pour véhicules électriques – 2018. 1er mars 2019. https://uniondesconsommateurs.ca/energie_memoire_demande-service-public-pour-vehicules-electriques/ 

[2] Union des consommateurs. 91 revendications pour lutter contre la pauvreté. https://uniondesconsommateurs.ca/plate-forme-de-lutte-contre-la-pauvrete-juin-2011/2013-uc-plateforme-f/