Budget fédéral : nul besoin d’un Conseil consultatif sur l’assurance médicaments, il est temps de passer à l’action

Montréal, le 27 février 2018 — Le budget Morneau présenté aujourd’hui annonce la mise sur pied d’un Conseil consultatif qui aura pour mandat d’étudier la possibilité d’instaurer un régime universel d’assurance médicaments au pays. Il est de bon augure que ce Conseil soit chapeauté par le docteur Eric Hoskins, ancien ministre de la Santé ontarien et ardent défenseur de la pertinence d’instaurer au pays un régime entièrement public d’assurance médicaments. Néanmoins, Union des consommateurs espérait plutôt que le mandat qui lui serait confié prévoie la mise en place concrète et imminente d’un tel régime.

En effet, à l’heure actuelle, tous les pays qui ont un système public de santé y ont intégré les médicaments… sauf le Canada. Les provinces ont plutôt confié au privé la majorité des dépenses en médicaments. Par conséquent, nous payons en moyenne 30 % de plus que dans les autres pays de l’OCDE pour nos médicaments, comme l’atteste Marc-André Gagnon, chercheur et professeur à l’Université Carleton.

Depuis deux ans, le Comité permanent de la santé de la Chambre des communes travaille à l’élaboration d’un régime pancanadien d’assurance médicaments : son rapport devrait être déposé sous peu. Les recherches sont nombreuses sur les avantages d’un régime entièrement public, et les pratiques des autres pays à cet égard sont probantes. Il est donc évident que « nous sommes rendus à l’étape d’agir, et rapidement », comme le signale Élisabeth Gibeau, analyste en santé pour Union des consommateurs.

Et qu’en est-il du Québec ?
La société civile québécoise réclame depuis des années un régime d’assurance médicaments entièrement public. Le gouvernement fédéral trouvera donc ici des alliés s’il veut aller de l’avant dans ce dossier, dans le respect des champs de compétence des provinces. Nous désirons cependant signifier clairement que le régime québécois ne doit en aucun cas être pris pour modèle et adopté à l’échelle canadienne. Son caractère hybride, public-privé, empêche sa gestion efficiente et un contrôle des coûts optimal. Selon une étude de The Canadian Rx Atlas menée en 2013, nous dépensons 35 % de plus que les autres provinces pour nos médicaments.

Outre la mollesse des actions mises en place concernant l’assurance médicaments, nous déplorons également l’absence de mesures concernant la justice fiscale – paradis fiscaux, imposition équitable de toutes les entreprises au pays, etc. – dans le budget dévoilé aujourd’hui.

Union des consommateurs est un organisme sans but lucratif qui réunit treize associations de consommateurs. Sa mission est de promouvoir et de défendre les droits des consommateurs, en prenant en compte de façon particulière les intérêts des ménages à revenu modeste.

-30-

Pour information :

Sarah Maillé, chargée de communication
Union des consommateurs
smaille@uniondesconsommateurs.ca
Téléphone : 514 521-6820 poste 257