Hausses de tarifs d’Hydro-Québec : la Régie de l’énergie nous déçoit encore

Montréal, le 5 mars 2019 – Alors qu’un autre hiver rigoureux aura un impact sur les factures d’électricité des ménages, la Régie autorise Hydro-Québec à hausser les tarifs d’électricité résidentiels de 0,9 % à partir du 1er avril prochain. Les grandes industries ont de quoi célébrer puisque leur tarif bougera à peine de 0,3 %, alors que leur hausse, sur la base de la croissance de leur coût, aurait dû être de 2,5 %.

La Régie précise qu’il ne s’agit que d’une augmentation de quelques dollars par année, banalisant le fait que la facture d’électricité représente un fardeau déjà trop lourd pour de nombreuses personnes. À preuve, Hydro-Québec a procédé l’an dernier à 43 477 interruptions de service chez des clients en recouvrement, dont 4 000 ont duré plus de 7 jours. Plus d’une semaine sans chauffage, même si le mercure tombe sous zéro en automne ou au printemps, sans ventilateur pendant les canicules, sans réfrigérateur, sans éclairage et, en région, trop souvent sans eau courante.

« Pour les ménages les plus pauvres, l’électricité est devenue un luxe et les interruptions de service, lorsqu’elles touchent les jeunes enfants, les personnes âgées et les malades, frisent la cruauté. Or, la Régie est restée de glace face à nos demandes et refuse d’exiger d’Hydro-Québec qu’elle rebranche les clients par temps froid et par canicule », avance Viviane de Tilly, analyste en matière d’énergie à Union des consommateurs.

Une grande part de l’augmentation des tarifs d’électricité depuis les dernières années s’explique essentiellement par la progression des coûts d’approvisionnement en électricité, dont celui du bloc patrimonial. Depuis 2014, sous les ordres du gouvernement, le prix auquel Hydro-Québec Production vend l’électricité patrimoniale aux clients résidentiels a crû de près de 10 %, ce qui se traduit aujourd’hui par une ponction annuelle supplémentaire de 150 M $ dans le portefeuille des clients résidentiels.

À défaut de pouvoir compter sur la Régie de l’énergie pour protéger les familles de hausses de tarifs iniques et répétitives pour un bien essentiel et compte tenu de l’absence de compassion dont elle fait preuve l’égard des plus vulnérables qui sont plongés dans le froid et le noir lorsqu’ils n’arrivent plus à payer leur dû, nous interpellons le gouvernement. Nous lui demandons d’abord de contribuer à limiter les futures hausses en décrétant le gel du prix de l’électricité patrimoniale, voire en rétablissant sa valeur de 2013. Ce serait une mesure concrète pour remettre de l’argent dans les poches des Québécois et compenser partiellement pour les 1,4 milliard $ de trop-perçus de la société d’État que la CAQ souhaitait, il n’y a pas si longtemps, qu’on retourne à la population.

Afin d’atténuer les impacts des débranchements, nous invitons également le gouvernement à modifier la Loi sur la Régie pour que la période de la trêve hivernale, où les distributeurs d’électricité ne peuvent interrompre leur service pour cause de recouvrement, s’étende du 1er novembre au 1er avril de l’année suivante.

 

À propos d’Union des consommateurs
Union des consommateurs est un organisme sans but lucratif qui réunit treize associations de consommateurs. Sa mission est de promouvoir et de défendre les droits des consommateurs, en prenant en compte de façon particulière les intérêts des ménages à revenu modeste.

-30-

Renseignements :
Karina Sanchez, chargée de communication
ksanchez@uniondesconsommateurs.ca
514 521-6820 poste 257