Honoraires des pharmaciens : des iniquités flagrantes, à corriger au plus vite

Il y a près de 6 mois entrait en vigueur la loi 92 qui oblige les pharmaciens à divulguer leurs honoraires sur la facture de médicament remise à leurs clients (voir encadré 1). Depuis, le consommateur peut savoir quelle part de sa facture sert à payer son médicament, produit essentiel pour sa santé, et quelle part va dans les poches du pharmacien.

Force est de constater que les consommateurs, même à maladie égale, ne sont pas tous égaux devant leur pharmacien. En effet, la structure hybride, en partie gouvernementale, en partie privée, de notre régime d’assurance médicaments fait en sorte que les honoraires des pharmaciens sont réglementés dans la portion publique du régime, mais pas pour les achats effectués sous la couverture d’un régime privé d’assurance collective offert par l’employeur.

Résultat : une patiente, par exemple, a dû débourser 129,95 $ à titre d’honoraires pour un médicament. Questionnée à ce sujet, la pharmacienne a confirmé que les honoraires n’auraient été que de 8,40 $ si elle avait été assurée au public… Soit une différence de 120 $ pour un seul médicament ! !

Cette situation est complètement inacceptable.

Ces derniers mois, d’autres factures nous ont été envoyées, de plusieurs régions du Québec, qui confirment notre constat et renforcent l’urgence de réformer au plus vite notre régime d’assurance médicaments. Le contexte pré-électoral devrait favoriser des engagements solides en ce sens, de la part de tous les partis politiques.

En effet, comment justifier que des honoraires de 129 $ soient chargés pour l’une, 17,65 $ pour l’autre, ou encore 19,92 $, 23,51 $, 33,88 $ ? (tous des montants compilés par des clients assurés au privé, factures à l’appui).  La logique qui guide la fixation de ces honoraires est impossible à saisir : notre tableau montre des honoraires qui varient entre 9,10 $ (le moins élevé répertorié parmi les factures étudiées) et 129,95 $ (le plus élevé), pour une moyenne de 19,43 $ (16 $ sans la facture la plus élevée), soit plus du double du tarif le plus usuel de la RAMQ (8,40 $). Comment ces honoraires sont-ils déterminés ?

Mystère. Questionnée à ce sujet, l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) nous répond que les honoraires servent à payer les salaires et les frais (chauffage, loyer, etc.), et qu’ils sont déterminés par chaque pharmacien de façon indépendante, en fonction du contexte d’affaires, avec parfois quelques balises de la part des bannières.

Le fonctionnement est plus limpide du côté de l’assurance médicaments gérée par la RAMQ. En effet, une grille tarifaire est établie, avec des paramètres précis.

L’AQPP admet que les honoraires beaucoup plus élevés demandés aux assurés des régimes privés le sont, entre autres, parce que « la gestion administrative et logistique découlant de la multitude de régimes d’assurance privés qui existent entraîne une charge de travail additionnelle pour l’équipe en pharmacie». L’iniquité dans l’accès aux médicaments est donc flagrante entre les assurés du régime public et ceux des régimes privés (la majorité de la population, soit 63 %, est assurée au privé).

Les honoraires : 69 % du prix total payé !

Quand on analyse les honoraires en fonction du prix total du médicament, on se rend compte que ceux-ci comptent pour une portion non négligeable de la facture : entre 13 % et 93 % de celle-ci, pour une moyenne de 69 % pour les cas étudiés – bien loin des 25 % allégués par l’AQPP sur son site.

Comprenons bien que ces honoraires élevés se refléteront ultimement dans les primes d’assurance privée payées par les consommateurs. Ce faisant, ce sont les assurés des régimes privés qui subventionnent en quelque sorte les honoraires des assurés du régime public. Il s’agit là d’une forme de taxation inéquitable.

Il est temps de corriger cette situation. La solution est simple : faire comme tous les autres pays qui ont un système de santé public et y intégrer les médicaments, par l’adoption d’un régime entièrement public d’assurance médicaments. Le Canada est le seul où la gestion d’une partie des dépenses en médicaments  été confiée au privé, et les résultats sont désastreux. Nous dépensons, au Québec, 35 % de plus pour nos médicaments que dans les autres provinces canadiennes. Et quand on se compare au reste du monde, on constate que le Canada compte parmi les pays qui dépensent aussi le plus à l’échelle mondiale, et de loin.

Des centaines de milliers de Québécois réclament des actions décisives du gouvernement dans ce dossier, par l’entremise de mobilisations menées par Union des consommateurs et la Coalition Solidarité Santé, entre autres. À l’aube d’une nouvelle campagne électorale, nous attendons des engagements solides de tous les partis sur cette question. La situation est intenable et doit être corrigée. Ce ne sont pas les patients qui doivent magasiner les prix en pharmacie, mais leur gouvernement qui doit leur assurer un accès équitable aux différents services de santé, incluant les médicaments.


Encadré 1 – Mais où sont-ils sur la facture, ces honoraires ?

Il n’est pas toujours facile de repérer les honoraires chargés par son pharmacien sur la facture qui nous est remise. Habituellement, la facture est présentée ainsi :

On remarquera que les honoraires encerclés en rouge, pour un même médicament, représentent environ 56 % de la première facture, mais près de 68 % de la deuxième.


Encadré 2 – Vous voulez porter plainte ?

Vous avez pris l’habitude de regarder sur votre facture les honoraires chargés par votre pharmacien et vous trouvez qu’il exagère ? Différents appels, entre autres auprès de la Direction des affaires pharmaceutiques et du médicament du Québec et de l’AQPP, ont permis de déterminer que c’est vers l’Ordre des pharmaciens du Québec qu’il faut exprimer son mécontentement, par une demande d’enquête. Vous pouvez télécharger le formulaire de demande d’enquête sur le site de l’OPQ.

Car en adoptant la disposition législative qui oblige désormais les pharmaciens à divulguer leurs honoraires, le gouvernement considère qu’il a fait son boulot, en permettant aux gens d’être des « consommateurs avertis et d’agir comme tel ». En conséquence, les attentes gouvernementales pour ce dossier sont d’assurer la possibilité pour le patient de connaître le montant des honoraires pour pouvoir refuser un médicament et changer de pharmacie, au besoin…  Exactement ce que nous dénoncions dans notre billet du 18 septembre dernier.


Encadré 3 – Une nouvelle pratique inquiétante des assureurs

En réaction aux honoraires élevés des pharmaciens, certaines compagnies d’assurance envisagent l’adoption d’une pratique inquiétante : remettre sur les épaules du patient la responsabilité de magasiner sa pharmacie, à la recherche du meilleur service prodigué au meilleur prix. En effet, au cours de notre recherche-terrain, nous avons pris connaissance de la lettre d’un employeur envoyée à un assuré de Manuvie du Québec, qui indiquait que la police d’assurance allait être modifiée. À partir de l’entrée en vigueur de cette modification, l’assureur n’allait plus rembourser que 7 $ à titre d’honoraires de pharmaciens ; tout montant excédentaire allait être à la charge du patient. Nous déplorons cette manœuvre, d’autant plus que même les honoraires versés par le gouvernement sont plus élevés que ce plafond imposé de 7 $.

*Suzie Pellerin, vice-présidente adjointe aux Affaires publiques et gouvernementales (Québec) de l’Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes, nous indique que cette modification ne sera pas appliquée au Québec. Cela reste à vérifier.


Nous avons compilé une quarantaine de factures émises par des pharmaciens afin d’établir une moyenne du pourcentage que peuvent représenter les honoraires sur la facture totale des personnes qui sont assurées par un régime privé. (Voir le tableau qui suit)

Sur l’ensemble des factures recueillies, les honoraires représentent en moyenne 69 % du montant total de la facture.

Il est à noter que s’ils avaient été de 8,40 $, comme c’est le cas dans le régime public, la moyenne des honoraires aurait plutôt représenté 47 % du prix total du médicament.

Une différence appréciable. 

 

Tableau : compilation d’honoraires, assurés des régimes privés*

Médicament
Prix du
médicament
Honoraires pharmacien
Prix
total
 %
du prix total
Lieu
+ Bannière

Telmisartan 80mg

16,92 $

19,92 $

37,94 $

52 %

Montréal,
Jean Coutu

Teva Rosuvastan 10mg

14,62 $

23,51 $

39,08 $

60 %

Montréal,
Jean-Coutu

Janumet, 50-850mg

164,40 $

33,88 $

208,97 $

16 %

Montréal,
Jean-Coutu

Amlodipine 5mg

18,12 $

20 $

39,30 $

51 %

Montréal,
Jean-Coutu

Glyburide, 2,5mg

3,85 $

15,27 $

19,37 $

79 %

Montréal,
Jean-Coutu

Sivem Amoxicilline 250mg

16,20 $

17,55 $

34,80 $

50 %

St-Ferdinand,
Proxim

Apo Amoxi, 250 mg

19,44 $

17,65 $

38,35 $

46 %

St-Ferdinand,
Proxim

Vitamine D, 4 comprimés

0,84 $

9,10 $

9,99 $

91 %

Montréal,
Jean-Coutu

Nasonex

15,04 $

16,04 $

32,06 $

50 %

Montréal,
Jean-Coutu

Antidouleur,
20 comprimés

0,93 $

10,06 $

11,05 $

91 %

Montréal,
Jean-Coutu

Teva-venlafaxine XR 75mg

9,86 $

18,95 $

29,45 $

64 %

Granby,
Brunet

Teva-venlafaxine XR 150mg

10,40 $

19,32 $

30,40 $

64 %

Granby,
Brunet

Intiniv XR 4mg

148,50 $

40,82 $

198,97 $

21 %

Granby,
Brunet

Vespides combinés 0,36mg

671,69 $

129,95 $

845,30 $

15 %

Val-David,
Familiprix

Nyda 60 % Lotion

35,99 $

12,11 $

35,99 $

34 %

Val-David,
Familiprix

Risedronate 35mg

29,13 $

30,62 $

61,64 $

50 %

Sherbrooke,
Jean Coutu

Vitamine D 12 Co

2,52 $

14,91 $

17,59 $

85 %

Sherbrooke,
Jean Coutu

Teva Propranolol 40mg

2,75 $

20,29 $

23,22 $

87 %

Sherbrooke,
Jean Coutu

Tamsulosin 0,4mg

13,50 $

21,03 $

35,41 $

59 %

Sherbrooke,
Jean Coutu

Telmisartan 40mg

25,38 $

26,86 $

53,89 $

50 %

Sherbrooke,
Jean Coutu

CAL 500 mg

3,89 $

10,37 $

14,51 $

71 %

Sherbrooke,
Jean Coutu

Sandoz Atomoxetine 40mg

121,50 $

19,65 $

149,05 $

13 %

Asbestos,
Familiprix

Yaz 0,020mg

11,84 $

10,82 $

23,43 $

46 %

Montréal,
Jean Coutu

Ramipril 10mg

4,65 $

14,95 $

19,91 $

75 %

Brossard,
Familiprix

ProISMN 60mg

15,85 $

14,95 $

31,83 $

47 %

Brossard,
Familiprix

Vitamine D

0,84 $

9,95 $

10,84 $

92 %

Brossard,
Familiprix

Timolol Maleate 0,5 %

10,76 $

14,95 $

26,41 $

57 %

Brossard,
Famiiprix

Apo Atorvastatin 20mg

9,80 $

14,95 $

25,39 $

59 %

Brossard,
Familiprix

Apo Metoprolol

1,93 $

14,95 $

17 $

88 %

Brossard,
Familiprix

Novo-Profen 600mg

1,12 $

16,09 $

17,28 $

93 %

Verdun,
Pharmaprix

Novamoxin 500mg

7,17 $

22,57 $

30,21 $

75 %

Verdun,
Pharmaprix

Nix pour la peau 5 %

14,04 $

10,14 $

25,09 $

40 %

St-Félix-de-Valois, Jean-Coutu

Aviane 28 co

7,62 $

10,63 $

18,75 $

57 %

Joliette,
Jean-Coutu

TaroMometasone crème

7,89 $

12,54 $

20,94 $

60 %

Joliette,
Proxim

Vitamine D

0,84 $

9,36 $

10,25 $

91 %

Joliette,
Proxim

Pro Lorazepam 1mg

0,89 $

10,14 $

11,09 $

91 %

Lévis,
Jean-Coutu

Prometrium 100mg

86,67 $

36 $

128,30 $

28 %

Berthierville,
Jean Coutu

Estrogel 0,08 %

73,05 $

25,06 $

102,86 $

24 %

Berthierville,
Jean Coutu

 

Moyenne : 69 %
du prix total

 

* Recueillies entre novembre 2017 et février 2018 dans les régions où nous comptons des membres.
– Le prix total inclut la marge du distributeur